jeudi 2 février 2017

La fonction spirituelle de l'orgasme

J’ai récemment entendu dans un cercle de rêves un rêve remarquable. La rêveuse est une femme qui expérimente depuis longtemps et avec beaucoup de conscience un processus d’éveil de la kundalini. Elle m’a donné la permission de le citer, ce que je ferai ici moins pour analyser ce rêve que comme un point de départ pour la discussion plus large d’un thème rarement abordé publiquement dans les milieux spirituels.

Je me trouve dans une version plus grande de la pièce où je fais mon yoga et je médite chaque matin. Me tournant vers l’ouest, je vois, sur la table de massage me servant à faire des soins énergétiques, une bague qui semble être en forme de couronne. Je sens très fortement que je dois la porter alors je la prends, puis en l'examinant de plus près, je constate que c'est en fait deux dragons qui sont placés face à face, les deux têtes se touchant presque. Mais plutôt que de la porter sur une main, je la place sur ma langue. Je sens ensuite que je dois me placer en posture yoga du cobra, donc à plat ventre sur le sol, face à l'est, puis une montée d'énergie orgasmique traverse tout mon corps, ce qui me réveille.

Dans un rêve précédent, la même nuit, la rêveuse partait vers l’Ouest canadien en s’assurant qu’elle était bien sur la route Transcanadienne, aussi appelée « chemin du Roi ». Dans la géographie intérieure de la rêveuse, l’Ouest est associé à la guérison avec une dimension spirituelle. Et l’ensemble du rêve semble s’inscrire dans cette perspective d’une profonde guérison. Il est ressorti des discussions du cercle que ce rêve semble clairement marquer le passage d’un seuil dans le travail de la rêveuse qui reçoit le symbole de son couronnement sous forme de cette bague. Cette dernière symbolise volontiers un lien, l’engagement dans une relation. C’est là, sur la table de travail, que la rêveuse peut trouver désormais la relation guérissante recherchée à l’ouest ; c’est par là que passe le chemin du Roi.

La couronne renvoie à la royauté intérieure à assumer mais aussi à l’ouverture du septième chakra, appelé la « couronne », analogue à Kether, la sephira de la couronne dans l’Arbre de vie. Cette couronne mue en deux dragons se faisant face, ce qui est une image alchimique assez typique. Le feu des dragons symbolise l’inflammation du désir. Le Mercure est souvent représenté par deux dragons se combattant, l’un étant généralement doté d’ailes tandis que l’autre n’en a pas. Le fait qu’ils se fassent ici face indique un état d’équilibre entre les opposés, une pacification de leur relation. On peut aussi voir là l’équilibre rencontré entre les canaux énergétiques ida et pingala qui entourent la colonne vertébrale dans la vision du yoga et du tantra. Ces canaux sont volontiers représentés comme des serpents qui se dressent du bas de la colonne jusqu’au 6ème chakra, le troisième œil, en se croisant à chaque centre énergétique. Or les dragons sont aussi dits être des serpents avec des ailes et la kundalini est elle-même décrite comme un serpent énergétique lové au bas de la colonne vertébrale, et qui lorsqu’elle est réveillée se redresse jusqu’à regarder par les yeux du yogi.

Le fait que cette bague soit placée sur la langue demeure énigmatique. Nous avons dans le cercle de rêves risqué plusieurs hypothèses. En restant dans le cadre du système symbolique du yoga, on peut pointer que la langue fait la jonction, en particulier quand elle appuie sur le palais dans la bouche, entre la gorge et la glande pinéale reliée au troisième œil. La bague est volontiers un symbole de relation, et on peut donc penser que le processus décrit par le rêve est initié par une mise en relation des centres énergétiques supérieurs. Mais c’est la dernière phrase du rêve qui a particulièrement attiré alors mon attention :

Je sens ensuite que je dois me placer en posture yoga du cobra, donc à plat ventre sur le sol, face à l'est, puis une montée d'énergie orgasmique traverse tout mon corps, ce qui me réveille.

Synchronistiquement, je m’étais plongé dans les jours précédents dans la lecture d’un livre portant sur l’alchimie sexuelle d’Isis[1] qui apportait plusieurs éléments d’information en forte résonnance symbolique avec ce rêve. Il y était affirmé – et j’ai trouvé depuis de nombreuses autres sources corroborant cette affirmation – que, dans les initiations égyptiennes comme le tantra ou le taoïsme, l’orgasme est directement lié à la réalisation spirituelle. Il en est en particulier la meilleure métaphore, en ce qu’ « il n’est peut-être aucune expérience humaine qui nous rapproche plus de l’absolu, de la totalité fusionnelle, de l’union avec l’universel ou le cosmos que l’orgasme. »[2] Mais non seulement : cette métaphore semble avoir un fondement énergétique.

Les deux expériences physiologiques qui donneraient le plus précisément un avant-goût de l’ouverture spirituelle sont réputées être l’accouchement et l’orgasme, ce que les Chinois par exemple semblent savoir depuis très longtemps, ce qui les conduisaient dans la Chine ancienne à prêter une attention particulière à ces opportunités d’éveil. Il n’est pas rare en effet que les parturientes vivent des expériences d’ouverture énergétiques puissantes, et les anciennes cultures de l’Égypte, de l’Inde et de la Chine ont développé toute une alchimie énergétique fondée sur la sexualité pour éveiller les centres supérieurs de conscience de l’être humain. La légende de Lao-Tseu veut ainsi qu’après avoir rédigé le Tao-të-King pour satisfaire aux exigences d’un garde-frontière, il soit parti dans la montagne avec une prostituée pour y accomplir les dernières étapes de sa transmutation alchimique le conduisant à l’immortalité.

Ici, il paraissait évident que le rêve signalait à la rêveuse qu’elle approchait d’un moment d’intense ouverture énergétique correspondant à une acmé du plaisir, et la dimension orgastique lui rappelait que cette réalisation met en jeu et à lieu dans le corps. Se tournant vers l’Est pour accomplir la position du cobra, elle était donc dans l’axe Ouest-Est, qui référait tant à la guérison associée à l’Ouest qu’à l’éveil d’une nouvelle conscience associé, avec l’image du soleil levant, à l’Est. On pouvait entendre dans la montée d’énergie orgastique qui traversait la rêveuse l’annonce de son entrée dans un temps de félicité et sa libération de la peur de vivre. En effet, Wilhem Reich a souligné par ses recherches que la capacité de jouir pleinement est directement liée à la guérison des névroses, celles-ci étant justement caractérisées par des angoisses associées à l’orgasme. Il indique l’enjeu associé à ces angoisses en soulignant que « puisque la joie de vivre et le plaisir orgastique sont identiques, la peur générale de la vie est l’expression de l’angoisse d’orgasme. »[3]

La rêveuse se voyait donc annoncée une libération spontanée des blocages l’empêchant de profiter pleinement de la vie, libération associée aussi à son travail par la présence de la bague sur la table de massage. Mais les correspondances symboliques du rêve avec ma lecture étaient trop nombreuses pour que je les ignore :

Dans l’alchimie sexuelle d’Isis, l’adepte (homme ou femme) s’entraine à faire s’élever en imagination le long de sa colonne vertébrale, au cours de l’acte sexuel, deux serpents, l’un doré dit solaire et l’autre noir, dit lunaire. Ceux-ci s’entrecroisent à chaque centre énergétique, opérant à chaque fois un niveau de conjonction éveillant ce centre. On retrouve là une image typique du caducée[4] d’Hermès, qui est devenu l’emblème des pharmacies en France car il a toujours été associé à la guérison. On peut voir dans cette figuration de l’éveil et de la maîtrise de l’énergie sexuelle une correspondance précise avec le processus d’éveil de la kundalini dans le yoga et le tantra.

Quand les serpents d’or et d’obscurité, représentant les aspects lumineux et sombres de la conscience, ont été pleinement redressés, ils entourent la glande pinéale associée au troisième œil en se faisant face, et ils la stimulent par leur union. On retrouve donc ici l’image des deux dragons se faisant face dans le rêve. La glande pinéale est volontiers associée à la capacité de vision d’autres dimensions. Il est intéressant par exemple de savoir qu’elle produit naturellement du DMT, qui est la substance active de l’ayahuasca. Et c’est alors que s’éveillent les centres supérieurs de conscience dans la tête, ce qui est symbolisé par le déploiement de la corolle du cobra. Le symbole de l’uraeus (cobra) sur le front des représentations de Pharaon, c’est-à-dire de l’Homme-Dieu, indiquait la conscience éveillée et la pleine activation des deux hémisphères cérébraux.

La conjonction des symboles évoqués par le rêve avec ma lecture venait souligner une idée qui commençait à me travailler :

Jung a redécouvert la dimension symbolique de l’alchimie et prouvé qu’elle décrit des processus psychiques transformateurs. Mais serait-il possible qu’il soit passé à côté de la véritable dimension opérative de ces symboles, qui pourrait être liés à l’utilisation de l’énergie sexuelle pour la transformation de la conscience ?

Jung était le produit d’une civilisation chrétienne en pleine faillite spirituelle. Celle-ci s’est concrétisée en particulier dans les tranchées il y a tout juste un siècle. Les grands idéaux chrétiens censés supporter notre civilisation, et qui justifiaient aussi la mise en coupe réglée du reste du monde par le colonialisme et le racisme institutionnalisé, se sont alors noyés dans le sang et la boue, sous des orages d’acier. Il a pressenti le cataclysme et il a été parmi les premiers à rechercher les voies de la Nouvelle Renaissance qui pourrait se profiler sur notre horizon spirituel. Une de ses grandes découvertes, mais dont il n’a pas tiré de conséquence pratique, du moins dans ses communications publiques, est que spiritualité et sexualité sont deux polarités indissociables. On pourrait dire en termes énergétiques que ce sont deux facettes d’une même énergie de vie, l’une tendant vers la jouissance du plaisir et l’autre vers celle du sens.

Jung a ainsi combattu le réductionnisme freudien voulant ramener l’énergie psychique à la seule dimension sexuelle. Mais il a aussi dénoncé la culture spirituelle chrétienne excessivement idéaliste qui a nié le corps et la sexualité associés au féminin et au mal, à l’obscurité. Nous sommes encore spirituellement contaminés bien souvent par cet idéalisme qui tend vers le seul ciel spirituel sans le relier à la terre du corps, et qui perpétue ainsi la négation du Féminin sacré. Il y a une tendance généralisée dans nos pratiques spirituelles à vouloir fuir l’obscurité associée à la matière, par exemple dans des pratiques ascétiques opposant spiritualité et plaisir. C’est une des conséquences de l’écrasement du féminin par le patriarcat, écrasement qui se perpétue encore dans de nombreuses histoires individuelles de femmes, mais aussi d’hommes, qui sont ainsi coupés de leur sensibilité et de leur joie naturelle de vivre. Il est bien connu que cet idéalisme spirituel peut créer d’importants déséquilibres qui font échouer toute l’Œuvre  car il oblige à la répression des instincts qui se vengent tôt ou tard en engendrant des souffrances psychiques et physiques. Les rêvent mettent souvent en garde contre cet idéalisme que Jung dénonçait comme aussi dangereux que les drogues dures.

En particulier, nous tombons facilement en Occident dans le piège d’une fausse non-dualité qui voudrait affirmer que tout est parfait, tout est lumineux… sans réaliser qu’en disant cela nous évacuons la dimension obscure et cependant nécessaire de l’existence, incluant les désirs du corps et les émotions négatives. L’esprit est ainsi séparé sans recours de la matière et du corps, et l’on est piégé dans la dualité. Or la véritable non-dualité est celle qui réunit dans un même processus la lumière et l’ombre comme étant deux facettes d’une même réalité, et qui accomplit ainsi tant la matérialisation de l’Esprit que la spiritualisation de la matière et du corps. Le maître bouddhiste Thich Nhat Hanh en donne une belle illustration en nous invitant à utiliser tout ce qui nous semble négatif comme le jardinier utilise les excréments, à savoir comme de l’engrais pour faire pousser de belles fleurs, symboles de l’ouverture du cœur au centre de l’être.

Pour revenir en conclusion à l’orgasme, son rôle dans l’alchimie spirituelle semble être de nourrir le corps énergétique, ce que les anciens égyptiens appelaient le ka et Jung, dans la suite de la tradition occidentale, le corps subtil. Au fond, il s’agit d’élever la conscience au-delà du corps lors de l’acte sexuel pour prendre conscience de ce corps énergétique qui est alimenté par notre plaisir et notre joie. Le but de l’existence, dans cette perspective, est de se dés-identifier du corps physique, le khat égyptien, pour réaliser qu’en fait, nous sommes la conscience associée au corps énergétique, le ka. Ces pratiques visent à la transcendance de la condition mortelle du corps physique pour accéder à l’immortalité du corps subtil et retrouver ainsi notre véritable nature. Il est fascinant de constater que sur ce point, les trois plus grandes cultures spirituelles préchrétiennes connues que sont l’Égypte, la Chine et l’Inde, qui ont toutes trois produit un système symbolique proprement alchimique avec des pratiques associées incluant la sexualité, étaient entièrement d’accord.


[1] Tom Kenyon et Judi Sion, le manuscrit de Marie-Madeleine (les alchimies d’Horus et la magie sexuelle d’Isis), éditions Ariane.
[2] Dr Jack Lee Rosenberg, Jouir – techniques d’épanouissement sexuel, éditions Tchou.
[3] Wilhem Reich, la function de l’orgasme, Éditions de l’Arche.
[4] Pour une étude approfondie de ce symbole, voyez : Le symbole du caducée sur le blog Grands Rêves.

26 commentaires:

  1. « Le fait que cette bague soit placée sur la langue demeure énigmatique. » dis-tu, Jean.

    Je me demande si placer l’anneau d’union des oppposés sur la langue, alors qu’il se trouvait auparavant sur la table de travail, ne serait pas passer d’un resssenti encore plus ou moins "abstrait", peut-être encore un peu "conceptuel" à un ressenti plus large, plus profond et plus goûté/plus goûteux de l’union (yoga) des opposés ; la langue et la bouche qui la contient, en relation avec l’odorat, permettant de reconnaître et de goûter concrètement la saveur des choses. Passer de l’union "conçue" à l’union pleinement goûtée, savourée et savoureuse comme un orgasme naissant de cette union. Le placement sur la langue correspondrait pour la rêveuse à un nouveau degré d’intégration de cette réalité, à une façon de goûter plus intensément, plus entièrement, l’union de ces opposés en elle, à un nouveau degré de la pratique du yoga. (??)

    Amezeg

    P.S. Le placement de l’anneau sur la langue me fait aussi penser un peu à l’hostie posée sur la langue lors de la communion chrétienne.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Merci Amzeg pour cette suggestion, très intéressante. La rêveuse m'a de son côté confirmé que la position de la langue touchant le palais est un mudra (geste rituel) visant à la montée de la kundalini et à la libération du nectar de l'amrita, c'est-à-dire du "nectar de l'immortalité". Il s'agirait d'une substance libérée par la glande pinéale, qu'on dit aussi être la boisson des dieux. Les différents niveaux symboliques, tant celui que tu amènes que celui qui vient du yoga, se rencontrent donc dans cette perspective d'une « union pleinement goûtée, savourée et savoureuse comme un orgasme », comme tu dis si bien. Et le parallèle avec l'hostie posée sur la langue est intéressant, donnant un nouvel éclairage à mes yeux à ce rite : en mangeant le corps du Christ, le croyant entre en relation avec Lui...

      Effacer
    2. Oui, ce rêve semble bien parler de la façon "d’entrer en relation avec", de la façon de vivre l’union des opposés à un niveau toujours plus large ou plus élevé, ou plus prégnant, ainsi que tu l’as fort bien développé dans ton article. La précision apportée par la rêveuse concernant la libération du nectar de l’amrita est, bien sûr, très intéresssante...
      Je me dis aussi que la posture du cobra adoptée par la rêveuse est celle d’un serpent redresssé, symbole phallique, lingam érigé que la rêveuse incarne/intègre alors, et que cette posture rappelle également la posture de l’homme dans la traditionnelle "position du missionnaire". C’est comme si la rêveuse en se plaçant dans cette posture du cobra incarnait à la fois son féminin et son masculin, faisait entrer pleinement en relation l’un avec l’autre et en ressentait toute la merveille dans cette énergie orgasmique qui la traverse à ce moment.

      Amezeg

      Effacer
    3. La dernière carte du Tarot , le Monde, indique l'Eveil qui est l'union des contraires...
      Ce rêve, par contre, nous montre que l'amour physique, au niveau du terrain, du monde superficiel, est ignoré. Le rêve montre un amour métaphysique. Il y aurait donc une lacune de ce coté la selon moi.
      La kundalini se réveil chez les gens trop spirituels qui ne veulent plus entendre parler du monde terrestre, qui rêve de le fuir.
      Or l'Eveil , la Réalisation nous invite plutôt aux 2. Oublier l'amour charnel, l'amour avec une autre personne, c'est oublier le Sens de la Terre.

      X

      Effacer
  2. Le problème avec les expériences de kundalini c'est qu'on en devient vite esclave. Je pense aussi à cette femme qui avait des orgasmes a répétition et c'était invivable durant des années selon elles ou encore cet homme qui racontait avoir toujours désiré être Dieu et qui finalement expérimenta une montée de kundalini qui n'en finissait pas et l'empêchait de vivre sereinement. Un autre passait aussi son temps a essayer de se débarrasser d'anges qui venaient lui rendre visite durant son boulot, encore un se faisait régulièrement enlevés par des aliens durant son sommeil ...
    Bref. il faut être prudent avec ces choses la et ouvrir les portes de la perception est délicat car l'Inconscient ne mesure pas toujours ce qu'il fait. Ouvrir le robinet à fond c'est prendre le risque de voir la baignoire déborder, surtout quand on ne sait pas comment le refermer.
    Personnellement, je préfère le calme plat des balades en forêt même si je continues d'étuider mes rêves mais de plus loin qu'avant et ce dans le but tout a fait honnête, je ne le cache pas, de préserver mon intégrité psychique. a un moment donné, il faut prendre le chemin de la sagesse.

    X

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Oui, tout à fait d'accord, il convient d'être très prudent avec les expériences de kundalini. Et puis il y a des gens chez qui cette expérience est spontanée, ce qui ne la rend pas plus facile. Merci pour la belle image du robinet ouvert à fond et du risque de voir la baignoire déborder sans qu'on puisse le refermer. En effet, il vaut mieux aller se balader en forêt... ;-)

      Effacer
  3. Amezeg tires bien le Yi king, je vais donc tirer le tarot de marseille sur cette histoire...

    le pape - le magicien - la tour dieu

    le pape : j'ai donné mon conseil qui la prudence et peut être même la fuite... ( passé)

    le magicien : la réveuse selon moi, une apprentie magicienne ne nous y trompons pas, qui attend des conseils de gens plus expérimentés, le magicien regarde le pape dans le jeu. Sous les jambes du magicien un petit arbuste en forme de vagin, il y a des outils sur la table mais encore faut il savoir s'en servir.
    ( présent )
    la tour : le risque c'est la chute évidemment, chute dont j'ai parlé plus haut. ( futur)

    Conclusion : le Tarot nous met en garde exactement de la même manière que je l'ai fait : jouer avec le feu c'est prendre le risque de se bruler, la kundalini c'est le feu divin.

    X

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Je transmettrai à la rêveuse, qui en fera bien ce qu'elle voudra...

      Effacer
  4. J'ajouterais une dernière chose : ce n'est pas a l'inconscient de nous dicter le programme, j'ai personnellement du plusieurs fois le rappeler a l'ordre en haussant le ton, il faut aussi savoir dire non surtout quand ca part dans tous les sens, le conscient est fragile et l'inconscient illimité. Il faut exiger à l'inconscient une relation win-win sans quoi on risque la chute, surtout si l'inconscient est particulièrement actif et il l'est plus chez les femmes.

    X

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. L'inconscient a en effet besoin d'une conscience forte en face de lui. N'ouvrons pas de débat inutile là-dessus...

      Merci pour ton bon conseil qui pourra être utile à plus d'un(e).

      Effacer
    2. Pour finir je vous invite a regarder cette video très courte de Mooji sur la kundalini , Mooji est un maitre de la Conscience Absolu, du Soi , la kundalini comme les rêves sont donc quelque chose de très secondaire dans sa vie mais son opinion est très intéressante pour ne pas devenir esclave de la kundalini : https://www.youtube.com/watch?v=hiz6CayQGlU

      X

      Bonne route.

      Effacer
  5. En ce qui concerne le rêve en lui même je suis assez sceptique et freudien cette fois ci. L'orgasme est idéalement fait pour être vécu avec une autre personne à l'état de veille, avoir un orgasme dans un rêve est compensatoire bien sur mais indique peut être un manque , un vide, une rupture sentimentale, le désir de trouver ou de retrouver quelqu'un ( les 2 dragons face a face ), ou soi même, sa partie masculine, les 2 surement. Mettre la bague dans la bouche serait un acte sexuel avec le sexe masculin ( dragon, serpent, sexe de homme ). La Tour du Tarot , dit au passage, peut aussi symboliser la castration ou l'impuissance de l'homme. Bref le rêve indique peut etre un besoin sexuel non assouvi ainsi qu'une déception amoureuse, un homme qui manque au foyer ou le désir de prendre la place de l'homme dans une relation amoureuse avec un homme ou une femme. Je n'ai évidemment pas assez d'infos pour aller plus loin dans l'analyse.

    X

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Je ne suis pas convaincu par cette piste d'analyse mais elle sera transmise à la rêveuse qui en fera bien, encore une fois, ce qu'elle voudra...

      Effacer
    2. oui, c'est una autre point de vue mais freud et jung sont complémentaires, ca n'empêche pas que le rêve soit aussi très spirituel , disons que tous les rêves parlent a plusieurs niveaux en même temps. C'est mon avis mais chaque rêve donne des infos sur le plan économique, spirituel, sexuel, emotionnel...
      c'est assez marrant de voir que Jung était l'envers de la médaille et que Freud était l'autre face finalement

      Effacer
  6. La bague sur la langue semble vouloir symboliser un rituel de purification de la langue de la rêveuse, de son langage donc et du goût, du sentir , on goute aussi avec la langue, le rêve l'invite a gouter à " l'union des opposés " comme le dit Amezeg , voir les 2 serpents face a face qui incarne les 2 piliers à l'entrée du temple, du corps, la langue est a l'entrée, piliers à savoir le yin et le yang, l'animus et l'anima...

    RépondreEffacer
  7. j'ai fait un rêve c'est un casse tête chinois, et comme vous êtes les seules personnes compétentes, une opinion ? : déjeuner dans un jardin, plusieurs tables et personnes, je décide de partir et le propriétaire, una homme assez agé, ancien patron d’entreprise me retient par le bras et me remercie chaleureusement car dans le passé mon père et moi l’avons aidé a sauver son entreprise. Il semble qu’il avait préféré nous faire confiance à l'époque que d'écouter son propre fils.

    X

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Ce n'est pas, je l'ai déjà dit ailleurs et je le répète, le lieu pour une demande d'interprétation de rêves. Pour cela, il y a la boite de message privé. Mais bon, voilà simplement une piste : les personnes exerçant des responsabilités (patron) représentent assez souvent le Soi dans les rêves. Un vieil homme, ancien patron, peut être rapproché peut-être du personnage typique dans les contes du vieux roi, représentation collective du Soi appelée à se transformer (mourir) et à renaître (être remplacé). Il se pourrait donc que le Soi te remercie d'avoir sauvegardé une de Ses anciennes représentations. Si c'était mon rêve, je chercherais quel pourrait être le lien avec mon père, sa vision du monde, etc... en sachant que cependant, le père peut aussi représenter le conscient collectif.

      Effacer
    2. Mon père est un matérialiste.
      Mais surtout pourquoi me remercier ?

      Effacer
    3. Peut etre que le Soi me remercie simplement d'avoir sauver l'entreprise des rêves, l'étude des rêves donc que j'ai plusieurs fois voulu zigouiller, anihiler, écrabouiller, pulvériser. Tel le Salomon de Poussin j'ai souvent levé une main pour donner un ordre et baisser l'autre pour l'annuler, c'est mon coté grand prince. En tout cas le Soi a su montrer une certaine forme d'humilité en me remerciant et j'en prends bonne note. J'espère qu'il continuera sur cette voix de la sagesse , Abraxas sait être bon avec ceux qui le mérite :))

      Effacer
    4. D'ailleurs vous remarquerez les 2 dragons face a face sur la peinture de Poussin mais je n'en dis pas plus...

      Effacer
    5. Le latin "pater, patris" a donné en français "père" et "patron" aussi. Le patron est également un modèle de confection/couture, de lutherie, que l’on peut reproduire fidèlement...ou ne pas reproduire lorsqu’on s’engage sur la voie de l’individuation qui conduit le fils à devenir lui-même. Cette dernière option (où la voix/voie du fils est "écoutée"et suivie) ne réjouit pas toujours le père...bien sûr!!

      Amezeg

      Effacer
    6. Merci Amezeg, dans le rêve le patron à la retraite n'a pas écouté son fils qui est le patron actuel mais il a préféré, à l'époque, écouter le conseil de mon père, ce qui a sauvé son entreprise et choisit donc de me remercier moi qui représente, dans le rêve, mon père qui n'est pas la.

      J'imagine que la partie paternelle en moi a décidé de sauver mes ambitions économiques et que le Soi me remercie de garder les opposés, de ne pas être seulement une personne spirituelle mais j'ai un doute, quelle est l'entreprise en question ? parle t-il de l'entreprise des rêves ou de ma situation financière ? peut être les 2 si l'on considère que l'inconscient parle à plusieurs niveaux en meme temps.

      Effacer
  8. Quelques derniers mots à ce propos :
    Si tu décides de quitter les gens qui prennent au dehors (dans un jardin) ce qui les nourrit et décides donc peut-être de te tourner davantage vers les nourritures intérieures, le modèle extérieur "paternel/ patronal" tente de te retenir (par le bras = en bloquant ton action, ta décision) en te faisant du charme. Deux tendances parlent peut-être en toi et c’est à toi de décider laquelle tu vas écouter le plus. Savoir "sous le patronage" de qui ou de quoi tu vas te placer...

    Amezeg

    RépondreEffacer
  9. Les nourritures intérieures ou extérieures je suppose. Les 2 m'intéressent et me sont nécessaires en fait, je ne peux pas me placer exclusivement sous l'un ou l'autre, l'homme est un être hybride, mi animal mi pur esprit. il suffit de nous regarder sans la glace pour voir que nous ne sommes pas vraiment animal et pas vraiment une pure conscience non plus.
    Par contre j'ai souvent remarqué que je pars ou que je rentre dans une voiture ou que je retourne a la surface de l'eau pour me réveiller, le fait de partir indique AUSSI selon moi le processus du réveil.


    X

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. J'ai parfois été dragué par le Soi, je pense que son business ce sont les rêves et qu'il se nourrit de notre conscient, de l'importance que nous lui accordons, après tout les choses fonctionnent comme ca, il faut attirer bien attirer le prospect pour vivre et si on peut s'aider mutuellement c'est très bien en fait, dans ce sens je suis plus souple qu'avant a condition que l'inconscient ne domine pas le conscient. Les rêves nous apporte alors du voyage et de la nourriture spirituelle et peut etre parfois des informations qui peuvent nous aider ou aider les autres d'un point de vu plus pratique, genre solution a un problème ou bon conseil.

      X

      Effacer
    2. l'anima est presque omniprésente dans mes rêves, mais elle est simple chez moi, 9 fois sur 10 c'est une jeune femme qui me reconforte ou qui m'aide pour quelque chose mais elle pourrait ne pas appraitre ca ne changerait rien en moi. Cependant elle doit surement indiquer ma état d'esprit au présent alors quand je lis ca : "Quant à l’anima, elle est tellement joueuse et trompeuse qu’il n’y a qu’un idiot qui prétendrait expliquer de quoi il s’agit…" je me dis que vous êtes encore bien compliqué dans votre tête.

      X

      Effacer