mercredi 10 octobre 2018

La part de l'ombre



Ces derniers temps, je me demandais de quoi j’allais pouvoir parler dans ce blogue. Je trouve moins d’intérêt à écrire des articles théoriques et je m’intéresse de plus en plus à raconter des histoires. Et puis la vie me fournit toujours matière à réflexion et à partage. C’est ainsi qu’il y a quelques jours, je donnais une formation sur la facilitation de Loges de Rêves et j’invitais les stagiaires à réfléchir sur l’Ombre qui menace toujours de nous faire un crochepied si nous n’y prenons garde. Une fois qu’on a compris et assimilé le principe éthique du cercle dont je parlais dans mon article précédent, c’est le principal problème que nous risquons de rencontrer. Notre ombre risque d’avoir envie de jouer avec nous, de participer à la fête. Et ce n’est pas parce que nous nous ancrerons dans la lumière que nous en serons quitte. Mais comment la reconnaître ?

C’est facile, disais-je à mon groupe : si quelqu’un dans le cercle vous agace, ou mieux encore vous irrite profondément, vous pouvez être certain(e) que l’ombre est en train de s’en mêler. À toutes fins pratiques, nous établissions clairement la distinction entre la nécessité d’intervenir fermement quand certaines règles ne sont pas respectées – par exemple si quelqu’un se met à parler sur le rêve de façon théorique ou commence à utiliser le « tu qui tue » avec la personne qui a proposé un rêve à déployer – et l’affect qui nous jette dans la tourmente émotionnelle. Le meilleur indicateur, c’est qu’au fond, nous devrions toujours pouvoir être neutres vis-à-vis de la personne dans nos interventions. Il s’agit en effet alors de stopper un comportement et non de blesser qui que ce soit, ou de l’empêcher cette personne d’exister telle qu’elle est. Dès lors que nous perdons cette neutralité et que l’émotion nous enflamme, dans le cercle ou ailleurs, nous sommes la proie de l’ombre. Swamiji Prajnanpad le dit fort bien :

« Quand il y a émotion, nous ne sommes pas dans la vérité. Car la réalité est neutre. »

Il y a une projection. Quelque chose de nous se projette sur la personne, et comme nous n’acceptons pas de le rencontrer en nous-mêmes, ce conflit se manifeste à l’extérieur dans un conflit avec une autre personne. Alors, dans notre petit cinéma intérieur, la personne est comme ceci ou comme cela, et cela justifie que nous nous énervions car c’est bien sûr inacceptable. Mais comme nous sommes des gens très conscients qui travaillons très fort sur nous, nous contenons notre animosité et nous pratiquons Ho’oponopono. En nous examinant et en prenant quelques respirations bien profondes par le nez, nous rapatrions bientôt notre ombre à l’intérieur et nous en ressortons pacifié(e)s avec une conscience élargie de qui nous sommes. Ça, c’est la théorie et en théorie, c’est simple…

Dans la vie, c’est pas mal plus compliqué et tant mieux parce que sinon, nous serions tout(e)s des Bouddhas et je me demande bien ce que nous ferions sur cette planète. Quand l’ombre nous tient, il ne suffit pas de respirer par le nez. Si l’on essaye de méditer pour savoir ce qui est en jeu, il est assez habituel que nous nous mettions en fait à tourner en rond dans des pensées rageuses au lieu de nous installer au centre du cyclone. Tant que le conflit est brûlant, nous avons bien du mal à revenir à nous-mêmes et à pratiquer l’examen de conscience qui s’impose. Il faut que l’ombre nous cuise et que nous soyons à point pour y parvenir, et encore faut-il le vouloir fermement. J’y ai encore goûté récemment, et c’est de cela dont je vais vous parler aujourd’hui avec pour point de départ un beau rêve qui m’a longtemps laissé perplexe.

Voici le rêve, qui est survenu plusieurs semaines avant l’incident que je vais vous exposer :

Je parle avec une amie, Julie[1]. Je la laisse un moment pour aller demander à un de mes anciens associés, Georges, qui est en train de se rouler un joint, de me donner un peu de marijuana, ce qu’il fait. Quand je reviens, je suis surpris de me retrouver devant un gros tas de tabac. Mon amie me dit alors que je me montre cynique, ce qui m’interloque. Puis je vois Julie et Georges dans une piscine, et tout à coup, elle s’approche de lui et lui flanque un violent coup de poing en pleine figure.

Je me suis réveillé stupéfait. Ce que j’aime particulièrement chez Julie, c’est sa douceur. Elle est très impliquée dans le réveil, chez elle et d’autres femmes, d’une féminité consciente ainsi que dans la restauration d’un lien empreint de conscience et d’amour avec la nature, en particulier les plantes. Elle s’intéresse beaucoup à l’écoféminisme qu’elle met en pratique. « Pour les écoféministes, destruction de la nature et oppression des femmes sont liées »[2]. Ce sont des idées auxquelles je souscris, et cette amie représente donc fort bien un aspect de mon féminin intérieur. Et j’étais donc fort surpris qu’elle manifeste une telle violence, tellement contraire à ce que je connais d’elle. Quant à Georges, il se passionne tout particulièrement pour la Bourse. Il est à la recherche de l’algorithme qui fera des profits systématiques au petit jeu de la spéculation boursière. C’est son Graal à lui, et cela ne le rend pas moins sympathique, mais il contraste donc étonnamment dans mon rêve avec mon amie écoféministe en symbolisant volontiers, donc, un certain capitalisme financier. Il n’a cependant rien fait dans le rêve qui justifie qu’il se prenne un coup de poing…

J’ai tourné quelques temps autour de ce rêve. Ce qui me chiffonnait en particulier, c’est que mon amie me dise que je me montrais cynique. Je n’aime pas le cynisme, sauf à revenir à ses origines philosophiques qui remontent à Diogène (IVème siècle avant JC). Ce dernier, à qui on prête d’avoir vécu dans un tonneau pour préserver sa liberté, aurait envoyé promener Alexandre dit le Grand en l’invitant à s’ôter de son soleil. Les cyniques répondaient aux grands discours philosophiques en aboyant, d’où leur nom car « cynique » signifiait « chien » en grec ancien. Mais les cyniques modernes me semblent bien souvent enfermés dans une pensée critique systématique qui se mord la queue sans avoir l’élégance de nos amis canidés quand ils jouent avec celle-ci. Ils se présentent généralement comme « réalistes » pour expliquer qu’on ne peut faire aucune confiance en l’humanité, qu’il n’y a aucun espoir, etc. Autant j’aime me retremper souvent à « l’eau précieuse du doute », comme disait Jung, autant je me sens loin de cette façon de penser…

Diogène avec Alexandre, tableau de Gandolfi
Un élément de contexte mérite d’être mentionné. La veille du rêve, je faisais part à un des amis de mon effarement quand j’ai constaté, lors de mes vacances en Grèce dont je revenais tout juste, qu’il n’y avait plus d’insectes. Je lui disais que la catastrophe écologique n’était plus pour moi une abstraction dont parlent les journaux, et que je tremblais pour l’avenir de nos enfants. C’est vraiment terrible de ne plus entendre de mouches ni d’abeilles voler, de ne plus voir de papillons. J’en ai été proprement sidéré. J’avais beau être dans un décor paradisiaque, j’avais envie de pleurer en écoutant ce silence totalement incongru. Or mon ami, ce soir-là, a coupé court à mon pessimisme en me disant qu’il voulait croire encore que la Lumière va arranger les choses, qu’il va se passer quelque chose d’inattendu. Nous avons changé de sujet, mais le lendemain, en pensant à mon rêve, j’ai constaté que ses mots avaient déclenché une sourde colère en moi. Un peu comme une grenade sous-marine qui serait allée déranger mes profondeurs. Et voilà donc que le rêve me parlait d’une explosion de violence.

Cela ne justifiait pas pour autant que mon Georges se mange un pain, même s’il pouvait fort bien symboliser ce capitalisme financier que je tiens pour responsable de la catastrophe. J’en étais là avec mon rêve, que je n’avais pas perdu de vue, quand j’ai donné ma formation et que j’ai parlé de l’ombre. Or il y a quelque chose d’intéressant avec cette dernière. On ne peut pas en parler sans qu’elle s’en mêle et nous emmêle. C’est comme l’Anima et le Soi, ce ne sont pas de concepts sur lesquels on peut gloser mais des réalités vivantes qui s’emparent de nous. Et il se trouve que dans les jours qui précédaient la formation, comme je préparais celle-ci et prenais quelques notes sur l’ombre, j’avais commencé à m’énerver sérieusement dans une discussion avec un de mes « amis » Facebook – appelons-le Serge. Cela avait pris une telle ampleur que, conscient de ce que quelque chose en moi était certainement activé, et devant mettre mon attention ailleurs, j’avais coupé court à notre dialogue qui tournait au vinaigre. Mais je m’étais promis de tenter de comprendre ce qui se passait en moi car cela faisait longtemps que je ne m’étais pas énervé à ce point dans un échange d’idées.

Au sortir de la formation, j’ai pris conscience de ce que je n’avais pas le choix que de m’appliquer ma propre médecine. C’est un des aspects fatiguant de ce travail avec les rêves et l’inconscient (lol), qui peut en décourager plus d’un : il n’a aucune valeur si vous ne pratiquez pas sans arrêt ce que vous cherchez à communiquer. D’ailleurs, en fait, il s’avère généralement que si vous éprouvez comme moi le besoin d’en parler, c’est que vous avez surtout besoin d’entendre les enseignements que vous prodiguez. Bref, la règle dans ce domaine, c’est eat your own dog food, c’est-à-dire « mange ta propre nourriture de chien », ce qui ne manque pas de piquant n’est-ce pas avec notre évocation du cynisme. Alors j’ai cherché ce qui avait bien pu se passer, ce qui m’avait « déclenché » dans une telle colère, non pas tant pour la remettre sur le feu et l’alimenter que pour essayer de saisir ce que je projetais dans celle-ci.

La question qui se pose à chaque fois, c’est comment intégrer la part d’ombre qui se manifeste dans le conflit ?

Le premier pas pour y parvenir, c’est de se taire, de cesser d’alimenter le conflit à l’extérieur. Il faut, comme je l’ai dit plus haut, parvenir à un certain point de neutralité intérieure qui signale que la cuisson de l’ombre est à point.

Le second, c’est de prendre le temps de récapituler tout ce qui s’est passé et d’observer nos moindres pensées et nos réactions émotionnelles. Bien sûr, c’est un effort conscient difficile car à la moindre étincelle, on recommence à brûler.


Le troisième… et bien je ne sais pas.

Il faut interroger, écouter, avec la conviction qu’on a quelque chose à apprendre et que ce n’est pas l’autre qui a le problème. Il faut oser se mettre en questions, au risque des réponses qui pourraient nous tomber dessus, et accepter de se regarder dans le miroir sans se donner le beau rôle du justicier missionné pour redresser les torts.

On peut utiliser l’imagination active, inviter la personne en cause à venir parler avec nous en imagination, l’interroger : qu’as-tu à m’apprendre sur moi-même ? Ce n’est pas facile du tout. Cela tourne rapidement à la foire d’empoigne avec des échanges de noms d’oiseaux…

Le retrait d’une projection est toujours intimement désagréable, comme si on ôtait un vêtement qui nous colle à la peau, et que ce qu’il y avait dessous commençait par crier qu’il ne saurait supporter la lumière du jour, que c’est trop laid, trop difforme. Ce n’est pas seulement que nous n’avons pas envie de le voir, cela n’a pas envie d’être vu…

Il faut persister.

Il se passe alors toujours quelque chose qui aide. C’est sans doute la réponse des profondeurs, ou si vous préférez des Anges, à notre volonté ferme d’y voir clair, de sortir du piège de l’ombre. Il y a simplement un moment où la tempête s’apaise et le ciel se dégage. Ouf !...

Voilà comment cela s’est passé avec Serge. Il faut bien sûr que je vous le présente, mais soyons clairs, ce n’est pas le vrai Serge dont je vais vous parler. C’est mon Serge à moi, le Serge qui vit dans mon imagination. C’est pourquoi ce travail fait partie de la voie du rêve. Disons que j’ai rêvé un Serge et que je me suis engueulé avec lui. Cela m’a beaucoup appris sur moi-même. Merci Serge, je t’en souhaite autant !...

Mon Serge est un intellectuel québécois qui fait dans le commentaire politique, essentiellement sur Facebook – je n’ai pas connaissance en tous cas de ce qu’il ait un auditoire hors de celui-ci. Son propos est intelligent et réfléchi, et démontre une solide culture politique et non seulement. Mais voilà, Serge passe l’essentiel de son temps à critiquer autrui sans jamais, dans ma perception certainement limitée, avancer de proposition positive ni manifester son soutien à quoi que ce soit. Nous avons eu quelques différents à plusieurs reprises, dans lesquels j’ai été amené à m’étonner de son aigreur, qu’il reconnait volontiers. Je l’ai invité à s’occuper de son ombre qu’il me semblait projeter en particulier sur les « donneurs de leçons » de la gauche solidaire, toujours soupçonnée de trahir les classes populaires qu’ils prétendent défendre. C’est là que j’aurais dû me méfier. On ne parle jamais impunément de son ombre à autrui. C’est la vieille histoire de la paille dans l’œil du voisin et de la poutre que j’ai dans mon œil : sitôt que l’ombre est invoquée comme un argument dans une discussion, elle s’empare de celui qui en parle…

Quelques temps après, nous nous sommes empoignés autrement plus sérieusement. Serge avait fait un post attaquant le désir partagé par de nombreuses personnes que notre société se rapproche de la nature, se défendant dans un même souffle d’être… cynique. Je n’ai pas pu m’empêcher de lui répondre assez vertement, il m’a parlé alors de « la prétendue crise écologique » et de l’écologie comme une mode à laquelle sacrifient les bobos accrochés à leur iPhone, et nous étions partis en manège. Ce qui est amusant, c’est que nous étions d’accord sur nombre de points sur le fond, comme par exemple le fait qu’il s’agit d’abord d’une crise spirituelle, que le problème est notre modèle de consommation, etc. Mais plus nous avancions dans la discussion, plus son propos, que je dénonçais comme étant tissé de sophismes, m’exaspérait. Jusqu’à la goutte d’eau qui a fait déborder mon vase à propos des prévisions de changements climatiques tenant de la « divination », ce qui m’a valu de lui rétorquer qu’il était le digne représentant d’une espèce de dinosaure vouée à l’extinction.


C’est alors que je suis revenu au silence. Je venais de l’y inviter quand j’ai réalisé que c’était sans doute ce que j’avais moi-même de mieux à faire, car de toute façon, il n’y avait pas de véritable discussion. Simplement des arguments. Un choc d’opinions.

Cela m’a pris du temps pour décanter ce qui s’était passé. Je savais simplement que, même si j’étais en phase avec mes convictions, j’avais certainement été excessif et que cela ne faisait pas avancer les choses. Je savais que mon ombre avait été de la partie et qu’elle revenait à la charge à chaque fois que je pensais à Serge avec l’intention de lui envoyer un message, c’est-à-dire encore une fois de faire entendre mes raisons et de lui clouer le bec. Je m’en suis abstenu. Je suis resté dans le silence, j’ai récapitulé. J’ai vu que je recontactais une colère qui m’était familière, en particulier dans ma jeunesse militante. Quand j’ai interrogé la colère en moi, j’ai rencontré un jeune homme furieux qui disait que parler d’une « prétendue crise écologique » tenait du négationnisme. J’ai été estomaqué, j’ai discuté avec lui : il y allait fort tout de même. Le négationnisme, c’est la négation de la Shoah, de l’Holocauste. J’ai écouté ses arguments et je ne pouvais pas lui donner tort :

Nous assistons dès maintenant à une extinction massive des espèces qui met en péril l’équilibre écologique de la planète. Les animaux que nous exploitons sont traités avec une insensibilité industrielle qui rappelle la logique des camps de concentration. Tous les modèles de prévision des changement climatique sont battus en brèche par les mesures, qui n’arrêtent pas de coller aux scénarios les plus pessimistes. Le risque est désormais majeur d’une réaction en chaîne pouvant conduire à un réchauffement de 6 à 8 degrés d’ici la fin du siècle. Ce n’est pas qu’une crise environnementale, c’est une crise totale qui se profile à l’horizon, dans tous les aspects du politique, de l’économique, du militaire qui s’en donnera sans doute à cœur joie, de l’humain. On commence à prévoir l’effondrement (collapse) de notre système sous son propre poids. Tous les facteurs pour un tel effondrement sont réunis et ce sera peut-être un bienfait pour la nature, mais pas pour celles et ceux qui resteront enterrés sous les décombres. La vie continuera sans doute, mais probablement sans nous, du moins en tant que civilisation. Nous savons, avec un très haut degré de probabilité, que si nous ne prenons pas MAINTENANT un virage à 180 degrés, nous condamnons nos descendants à l’enfer.

Mon jeune activiste intérieur n’hésitait pas à dire que le scepticisme intellectuel sur la crise écologique dores et déjà évidente relève du crime. Un jour, les générations futures nous jugeront, et avec raison, nous condamnerons : vous saviez, vous n’avez rien fait…


Mais alors, cette ombre ?

Bien sûr, avec ce jeune homme furieux en moi, je retrouvais un vieil ami que je connais tout de même assez bien. Je l’appelle Sieyès, comme le juge du tribunal révolutionnaire de la Terreur en 1792. J’ai généralement des dehors gentils, assez doux, mais celles et ceux qui me connaissent bien savent que je m’emporte facilement sur certaines questions politiques, et que je suis souvent prompt dans ma colère à souhaiter un grand coup de balai. Tiens donc, Sieyès est donc devenu écologiste, me disais-je. C’est fini, le matin du grand soir, la révolution. Désormais, c’est le sauvetage de la planète son leitmotiv. Bon, pourquoi pas ? Je suis fondamentalement non-violent, mais je crois avec Richard Moss que pour pouvoir être vraiment non-violent, il faut pouvoir être violent car sinon c’est de la lâcheté tout simplement que l’on déguise sous le nom de non-violence. Et puis ma non-violence est stratégique. Face aux moyens militaires dont disposent les possédants aujourd’hui, il vaut mieux être non-violents. C’est notre seule chance.

Sieyès est d’accord avec mon discours non-violent, mais il faut que je l’aie à l’œil. Et des fois, il monte au créneau et il faut que je le calme. Mais cette ombre-là, je la connais et elle ne me surprend plus. Or pour qu’un affect s’empare de nous, il faut que quelque chose d’inconscient soit activé. Il me manquait une pièce du puzzle. Alors j’ai continué à chercher. Et puis le rêve m’est revenu en mémoire…

Il m’a d’abord permis de voir que la colère couvait depuis déjà longtemps, puisque je l’ai fait cet été, bien avant de m’empoigner avec Serge. Mais surtout, il m’a montré la dynamique qui s’est projetée dans la discussion avec ce dernier. Mon anima Julie, d’habitude éprise de douceur, est tout simplement furieuse contre le capitalisme, que Georges représente bien. Le déclic, sur ce point, est venu quand j’ai réalisé que ce dernier me donne « à fumer », ce qui en argot signifie la colère. La marijuana, d’ailleurs, est bien connue comme étant un couvercle sur la colère des adolescents. La piscine symbolise le bain de l’’inconscient collectif dans lequel tout cela baignait. Enfin, soudain, j’ai pris conscience de ce qu’il me fallait admettre que j’ai une ombre tout à fait cynique. Elle a été réveillée par la discussion avec mon ami invoquant l’intervention de la Lumière qui viendra nous sauver de nos errements. Elle a grincé, des choses pas gentilles du tout sur la façon dont les idéalistes spirituels allaient vivre la crise écologique. Idéalisme et cynisme sont une paire d’opposés, et quand on rejette l’un, on tombe fatalement dans l’autre. C'est cela aussi, le jeu de l'ombre, qui réclame que l'on trouve la voie du milieu sans rien rejeter, mais en dépassant le conflit.

Dans le rêve, il s’est donc opéré un retournement : mon anima écoféministe a manifesté mon profond désir de voir le capitalisme en général, et en particulier les spéculateurs de la finance qui jouent avec notre avenir (ce n’est pas le cas de Georges) s’en manger toute une. Mais cette chère anima ne m’a pas épargné en pointant mon propre cynisme, réveillé par la discussion avec mon ami idéaliste. C’est en fait le cynisme de ce Sieyès en moi qui, quand on lui reproche sa violence révolutionnaire, laquelle se traduit chez moi dans la violence de ses jugements sans appel, répond qu’on ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs. Or de telles idées, à certains moments de l’Histoire, ont fait beaucoup de morts et je n’en suis pas fier. Elles ne valent pas mieux que les jugements à l’emporte-pièce sur les bobos. Elles font cependant partie de l’inconscient collectif et chacun(e) de nous doit en assumer sa part…

La part de l’Ombre, qui réclame de participer à notre vie.


C’est la prise de conscience de ce cynisme, qui fait partie de moi et en particulier de la culture politique dans laquelle j’ai grandi, à laquelle je ne saurais échapper et que je peux seulement rendre consciente, qui m’a pacifié. Il n’y a qu’une solution avec l’ombre, c’est de la tirer au grand jour car alors, comme les vampires exposés au soleil, il se produit une réaction alchimique qui la transforme. Il faut l’assumer consciemment sans lui donner de pouvoir. C’est ce que je fais en écrivant cet article. J’en profite pour vous signaler deux points :

Un rêve, cela se travaille au long cours. C’est tout l’intérêt de noter nos rêves, d’y revenir de temps en temps. Si l’on y prête suffisamment attention, ils finiront par s’éclairer car ils parlent de mouvements intérieurs qui prennent parfois leur temps pour se manifester à notre conscience…

Les plus dangereux parmi nous sont ceux qui prétendent n’avoir plus d’ombre. Mais je me suis déjà étendu sur ce sujet dans un article sur le démon du pouvoir.

* * *

J’aurais bien partagé ces réflexions avec Serge mais il n’est plus mon ami. Il a été vexé sans doute par mes mots sur les dinosaures dans lesquels il s’est peut-être reconnu. Cependant, pour ma part, je peux le remercier car il m’a aidé à prendre beaucoup plus clairement conscience non seulement de mon ombre, mais aussi de ce à quoi j’accorde aujourd’hui la plus grande valeur, qui tient dans l’espoir que nous finissions par sortir du capitalocène[3]. Le problème avec l’ombre, en effet, c’est qu’elle n’est jamais entièrement noire et négative. Elle est aussi en prise directe avec ce qui a le plus de valeur pour nous, qu’elle protège tout en se confondant avec cette lumière. Le travail avec l’ombre est donc une alchimie qui transforme sa noirceur en or conscient. Il s’agit de faire la part de l’ombre, c’est-à-dire de séparer soigneusement cette dernière de la part lumineuse pour intégrer l’une, et libérer l’autre. C’est notre responsabilité à tou(te)s.

Jung, que l’on interrogeait en 1960 sur les risques de voir une troisième guerre mondiale éclater, disait que cela dépendrait du nombre d’humains qui prendraient en charge leur ombre au lieu de la projeter sur autrui. Cet avis, maintenant que nous sommes au bord du gouffre, n’a rien perdu de sa pertinence, bien au contraire.


[1] Tous les prénoms sont changés.
[2] Émilie Hache, https://reporterre.net/Emilie-Hache-Pour-les-ecofeministes-destruction-de-la-nature-et-oppression-des. Voyez aussi son livre Reclaim, un recueil de textes écoféministes.
[3] Le capitalocène est un concept introduit par Andreas Malm, professeur au département d’écologie humaine à l’université de Lund (Suède),  qui impute essentiellement au capitalisme la responsabilité de la catastrophe environnementale et climatique. Pour approfondir cette idée, voyez en particulier cet article du Journal Intégral : http://journal-integral.blogspot.com/2018/09/quest-ce-que-le-capitalocene.html et ce texte de Thomas Piketty : http://piketty.pse.ens.fr/files/Bonneuil2015.pdf

155 commentaires:

  1. Bravo et merci pour ce partage Jean,
    amicalement, Loriane

    RépondreSupprimer
  2. Ce que je comprends c'est qu'il faut surtout essayer de s'élever au dessus de la pensée et des croyances qui sont à mon avis le fond du problème. Qu'on défende le réchauffement ou pas ( il y a bq d'insectes chez moi au Mexique donc qui a raison ? et puis, ne devrions nous pas plutôt balayer devant notre porte et rechercher l'ataraxie comme Pyrrhon ou Epicure au lieu de nous occuper du monde ?), le problème est surtout qu'on est controlé par certaines pensées et que celles ci nous empêche de vivre en paix. Selon moi, le vrai problème ne serait donc pas le réchauffement mais plutôt le fait que le sujet du réchauffement est une technique de la pensée pour s'approprier de nous.

    X

    RépondreSupprimer
  3. En ce qui concerne l'ombre qui selon moi est l'inconscient tout entier, je dirais simplement que c'est le diable et que ceux qui étudie leurs rêves jouent avec le feu. Ouvrir la porte des rêves c'est ouvrir une porte sur l'irréel, l'irrationnel et vous ne savez jamais ce qui va en sortir. Tout peut sembler calme au début mais la nature est ainsi faite que tout ce qui existe aspire à une certaine puissance et que l'inconscient est comme les copains. C'est juste mon avis mais le Soi c'est plutôt le Ça déguisé et je préfère aujourd'hui me tenir à l'écart même si le bougre ne lache pas facilement, je n'ai jamais autant rêvé d'absurdité depuis que j'ai décidé de ne plus étudier mes rêves. On abandonne pas si facilement un pays dont le sport favori est le sacrifice humain mais j'ai confiance, je sais que peu à peu l'inconscient finira par se retirer dans sa caverne et que je retrouverai un sommeil parfait et réparateur comme il se doit. Un volume entier est en train de finir.

    X

    RépondreSupprimer
  4. Enfin, je dirais que pour moi, l'intérêt de l'inconscient se résume éventuellement à l'inconscient lui même et au mystère de sa véritable nature et de sa véritable raison d'être qui me semble bien plus complexe que ce que j'ai lu un peu partout.
    Le sujet de l'ombre , du mal, est passionnant en soi et j'ai toujours eu le sentiment d'être plus un enquêteur et qu'un patient en étudiant mes rêves.
    D'ailleurs, une "thérapie" par les rêves ne m'intéresse pas du tout et me semble déplacé, je ne crois plus aujourd'hui que l'inconscient puisse m'aider en quoique ce soit et, à tord ou à raison, de toute façon, je n'ai pas envie de changer.
    Très jeune, j'étais fan de Sherlock Holmes dont le plus grand plaisir et la principale activité est de trouver des défis intellectuels et cela est la seule chose qui m'intéresse aussi et qui pourrait me faire revenir, un jour, à l'étude des rêves si certains nouveau éléments de l'enquête venait à apparaître. Seul l'avenir me le dira.

    X

    RépondreSupprimer
  5. Pourquoi toujours ramener les rêves a nous mêmes ( péché d'autocentrisme ? ) comme le faisait Jung ou Freud ? j'ai décidé d'explorer les rêves comme le ferait un voyageur visitant un autre monde...

    X

    RépondreSupprimer
  6. J'ajouterai pour terminer, que Freud et Jung ont disséqué, dissous, corrompu , contaminé le monde des rêves de ses propres expériences à travers une vision et des interprétations trop réactionnaires ( pour ne pas dire nihilistes, ils ont projeté leurs fantasmes psychologiques sur le monde de l'inconscient qui n'avait rien demandé, hérésie je dis ! ) et psychologiques.
    Il faut traiter le rêve ( pour lui redonner ses lettres de noblesse et arrêter nos propres projections sur lui ) et l'inconscient comme s'il s'agissait d'une autre monde au même titre que l'est la mer pour la terre, l'Amazonie pour le bois de Vincennes ou une autre planète pour la Terre et donc il ne s'agit plus de tout ramener a nous, selon la vision traditonnelle égocentrique et narcissique de Freud et de Jung qui ne voient que dans les rêves des zones de notre propre personne ( erreur de débutant, comment ne l'ai je pas vu plus tôt ? je ne me pardonnerais surement jamais une telle faiblesse intellectuelle ).

    Bref, cette humble contribution qu'est la mienne sera la 4 ème blessure narcissique de l'histoire humaine...

    A bon entendeur , salut !

    Abraxas

    X

    RépondreSupprimer
  7. Grosso modo et pour faire simple chaque nuit la Conscience se déplace dans un monde, il y a 10 niveaux de mondes spirituels qui correspondent a des êtres et des lieux qui correspondent entres eux ; 0 chaos total, 1 enfer, 2 démons, aliens gris..4 mauvaises personnes...5 humain, 6 humains spirituels, 7 vieux maitre avec des ailes de Jung, 8 bouddha, 9 anges, dieu, 10 le Tout, on est Tout, on sait Tout...
    Du niveau 0 à 5 ambiance morbide, du niveau 5 a 10 ambiance agréable, connaissances supérieures, paysage mystique, mythologique, grands rêves.

    En général les humains du monde 5 donc se déplace entre 3 et 7...si EMI niveau 8 direct. Quand Jung a eu sa crise cardiaque il était dans l'espace avec un Bouddha sur un rocher donc il était dans le monde 8. Il est passé de 5 a 8 puis retour de 8 à 5 et la déprime, normal le niveau 8 on est bien, on voit bq de choses et revenir au niveau 5 c'est galère, on réintègre son corps du niveau 5 qui est le monde du milieu.

    Un vrai bouddha peut se déplacer de 1 a à 9 sans trop de problème, à 1 ou a 10 le retour au niveau 5 est peu probable, heureusement ça n'arrive pas normalement.

    X

    RépondreSupprimer
  8. L'inverse est aussi possible, des être du niveaux 3 ou 8 peuvent venir nous rendre visite au niveau 5, ex une personne se faire réveiller à 4 heures du mat par des petits gris qui vont ensuite le prendre et l'emmener au niveau 3 pour l'attacher à une table d'opération...ce sont des être du niveau 3 inconscient qui savent passer dans le monde conscient, sauf si on a affaire a des aliens de notre propre monde ce qui est aussi possible, il doit exister des niveaux d' êtres du monde conscient et pas forcément du monde inconscient...réveillé a 4 heures du mat des ces clowns de l'espace et bien la good luck pour le commun des mortels, c'est la claque en général...si vous voyez un jour un ange derrière la fenêtre de votre cuisine, le niveau 8 vient vous saluer sachant qu'il faut quand même être méfiant, certains petits malins du niveau 3 peuvent se faire passer pour du niveau 8...bref c'est star wars !

    Après je pense que le rôle du rêveur c'est de visiter le plus possible de monde, de niveaux pour bien comprendre comment l'inconscient fonctionne et ce qu'il héberge, c'est seulement en voyageant qu'on gagne de l'expérience et de la maitrise.

    X

    RépondreSupprimer
  9. Allez hop, message 9 niveau 9 un exercice sympa que j'ai découvert et que je veux partager avec ceux qui liront ce message ;) grosse révélation de niveau ..( j'hésite 7 ou 8 ) = En fait l'imagination active n'est pas de l'imagination, c'est vraiment contacter un niveau spirituel ! et mieux vaut chercher à contacter un niveau supérieur. On peut essayer de contacter un maitre de lumière niveau 9 pour venir nous aider. Mieux vaut contacter un maitre de niveau 9 que de niveau 8 ou 7 sauf si c'est notre désir. Pour ma part je préfère contacter un maitre de niveau 9 mais un gros 9 , du lourd quoi...pourquoi faire petit quand on peut faire grand ?! puis je m'assois et ferme les yeux, je zappe toutes images et pensées négatives ça ne m'intéressent pas et cherche à voir un maitre de lumière ( genre super ange ) une fois que je le vois je l'observe et regarde comment il est etc..puis il va ensuite faire quelque chose qui sera une aide pour moi parce que les anges ne peuvent que nous aider si on a besoin d'eux pour avancer... la vision peut être clair ou pas trop peu importe.

    X

    RépondreSupprimer
  10. "Ce qui" (je n'aime pas le terme inconscient, je ne le trouve pas à la hauteur de ce qui ce manifeste là ) s'exprime par les rêves parle un langage d'une pureté et d'une limpidité qui n'appartient pas au monde du mental, c'est pourquoi il est incompréhensible pour ce dernier et d'ailleurs ne s'adresse pas à lui. Il s'adresse à ce qui est par delà le mental en nous, c'est pourquoi j'aime l'approche précautionneuse de Jean qui invite à "sentir" si telle ou telle interprétation "résonne".
    Ce que nous en ferons intellectuellement sera plus ou moins une manipulation selon que nous nous sommes laissés touchés plus ou moins sensiblement. Il y aura toujours tentative de saisie, de récupération par le mental, et toujours réussite partielle à mon avis. Mais cela ne saurait remettre en cause la Grâce qui se manifeste par ce biais là. Il y a des rêves à portée collective, tel que Jung en a fait qui annonçait la deuxième guerre mondiale, et il y a des rêves à portée "apparemment" plus individuelle. Sauf que personne n'est en vérité séparé de personne, que dans la multitude des découvertes des continents intérieurs , c'est l'Un qui se révèle, car plus nous avançons dans cette en-quête plus nous découvrons qu' il s'agit en réalité d'un seul et même continent, que seules les histoires que racontent le mental lui donne une apparence multiple. Là est le début de la véritable rencontre de l'autre.

    Il y a une violence inouïe de la pensée à vouloir tout rapatrier à son niveau si petit, si coincé, si étriqué, si dur, si mort, elle n'est que "mécanisme de pensée", répétition ou déduction "logique". Rien de vivant là dedans...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La pensée est juste un outil pour parler et expliquer les choses à un niveau " mental ", humain, égotique quoi, au niveau de l'état de veille donc et les pensées que nous avons dépendent de notre niveau d'évolution spirituelle.

      La pensée comme le corps sont de bons outils mais ont aussi leurs limites parce que la pensée est un outil de compréhension et de dialogue humain et pas divin, tout simplement.
      Mais si tu veux dépasser le mental tu dois t'élever au niveau "supramental " ( niveau 8, Bouddha ) un niveau ou tu ne penses casiment plus mais le souhaites tu vraiment ? ça reste a voir surtout si tu es une intellectuelle, les intellectuelles adorent la pensée et surtout quand il s'agit de critiquer la pensée avec la pensée ;)
      Mieux vaut ne pas perdre son temps a remettre en question les outils que Dieu nous a donné dans sa grande sagesse que nous n'avons pas encore atteint...allez a contre courant de ce qui à été écrit depuis le début est contre productif et épuisant.

      X

      Supprimer
  11. C'est pas de la violence ou oui si tu veux mais c'est comme ça, c'est le mental du monde du niveau 5 qui est comme ça mais si un jour tu vas au niveau 8 tu verras que tu n'as pas besoin de ton mental du niveau 5, tu prendras un supramental de niveau 8 et quand tu redescendras à ton niveau humain, au 5, tu auras oublié presque tout, tu retourneras a une compréhension de niveau 5 ou 6, c'est pour ça qu'on ne se rappelle pas de bq des rêves de niveau 7 ou 8 comme moi cette nuit ou je crois que j'avais compris qu'on pouvait être à 2 endroits en même temps mais quand je me suis réveillé jétais redevenu un mec normal de niveau 5 avec un corps normal dans espace-temps normal de niveau 5.
    Même mon échelle de niveau c'est une échelle de niveau 5 en fait, le mental de niveau 5 ou 6 voir même 7 a besoin de schématiser les choses pour les comprendre à son niveau.

    X

    RépondreSupprimer
  12. "Je parle avec une amie, Julie[1]. Je la laisse un moment pour aller demander à un de mes anciens associés, Georges, qui est en train de se rouler un joint, de me donner un peu de marijuana, ce qu’il fait. Quand je reviens, je suis surpris de me retrouver devant un gros tas de tabac. Mon amie me dit alors que je me montre cynique, ce qui m’interloque. Puis je vois Julie et Georges dans une piscine, et tout à coup, elle s’approche de lui et lui flanque un violent coup de poing en pleine figure. "

    Pour moi tu étais dans le monde du niveau 4, sincèrement ce niveau est une perte de temps totale selon moi , c'est un monde humain mais un peu plus lourd que lnotre monde le monde 5 , les mêmes gens que l'on connait sont plus "agressifs " dans le niveau 4. Mieux vaut chercher la lumière, rien que la lumière et chercher a comprendre pourquoi on ne va pas plutot au niveau 6 , 7 ou 8 dans les rêves. Dialoguer avec l'ombre n'apporte rien, c'est comme dialoguer avec un psychopathe , pourquoi faire ? celui qui cherche la compréhension, la joie, l'amour , la lumière doit se concentrer uniquement sur ça et ne plus perdre de temps avec des problèmes de niveaux 4 et 5 .

    X

    RépondreSupprimer
  13. Surtout que "l'ombre" c'est surtout des êtres de plans inférieurs ( interpréattion spirituelle et plus psychologique on l'aura compris ), genre niveau 2, 3 et 4 qui savent très bien que tu viens du 5 et qui vont juste chercher a te manipuler, te culpabiliser à travers des phrases genre " tu es cynique " ou " ta femme a un cancer ", ou pire encore et qui veulent juste te créer des problèmes parce que ce sont des êtres inférieurs qui prennent plaisir a faire le mal alors que les êtres des plans supérieurs eux vont vouloir t'aider, chacun en fonction de leur niveau bien sur.

    X

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L 'ombre est comme la face cachée de la lune. Cette partie est soustraite au regard subjectif, elle n'en demeure pas moins de la même matière, ni plus bas , ni plus haut et constitue avec la face visible , l'entièreté de...
      Je comprends que tu n' aies pas d 'affinité avec l' attention aux rêves avec une vision aussi simpliste et séparatiste.

      Supprimer
    2. " Heureux les simples d'esprits car le niveau X est à eux...quant aux vilains jungiens psychologues matérialistes ils resteront au niveau 6..."

      X

      Supprimer
  14. Donc si j'ai bien compris, selon toi l'idiot regarde bien le doigt mais le sage regarde la face cachée de la lune ?

    X

    RépondreSupprimer
  15. En fait , je vais au dela de Jung , de la maladie, de la psychologie puisque je vois le grand Opéra cosmique des mondes et des êtres ( c'est beau ce que je dis...) et il y a maintenant autant de différence entre moi et Jung qu'entre Jung et Freud. Libre a toi de rester au niveau du commun des mortels mais si tu veux un jour devenir un Jedi tu devras dépasser Jung et la psychologie des rêves. Tu pourras alors évaluer le niveau des mondes et des êtres que tu rencontreras dans les rêves ou dans l'astral et te situer toi même. Et si tu ne crois pas au combat Bien et au Mal je t'invite a regarder le journal de 20h...ce sera ton premier entrainement.

    Que la Force soit avec toi mon ami et que le coté obscur ne te gagne pas trop !

    X

    RépondreSupprimer
  16. Admirez l'inflation dans toute sa splendeur ! Il n'y a rien à dire, c'est un cas d'école qui pourra intéresser le lecteur curieux. Inutile de discuter, l'individu en inflation sait tout mieux que tout le monde. Il a dépassé Jung, Freud, et bientôt Jésus et Bouddha. Il parle de l'inconscient, par définition ce dont nous ne sommes pas conscient, comme s'il pouvait en faire un objet de connaissance, ce qui lui évite d'interroger ce qu'il ignore de lui-même. Son propos n'est jamais dénué de vérités approximatives car projetées et manquant de toutes réserves. Il est impossible de débattre avec un sujet en inflation car il n'entend rien... et cependant, du point de vue psychologique, son discours est fort intéressant car l'on voit comment un individu peut rêver les yeux ouverts sans que rien ne puisse le réveiller. J'invite donc nos lecteurs à surtout ne pas rire et en profiter pour examiner leur propre ombre et comment elle peut parfois les gonfler de certitudes vides. Je vous souhaite donc à chacun(e) de rester au niveau du commun des mortels - et même "au plus bas", comme disait Jung quqnd on l'interrogeait sur comment il faisait pour vivre avec ce qu'il avait entrevu de l'âme humaine. Il restait "au plus bas" car comme cela on ne risque pas de tomber...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. S'il y a bien quelque chose que je ne pourrais pas supporter c'est d'être un chercheur malhonnête , qui se ment a lui même ou qui tombe dans l'inflammation...
      Mais surtout comment expliques tu les phénomènes paranormaux ? il s'agit d'exemples des mondes, dont je parle, qui nous visitent.
      Je crois ainsi que les rêves dépassent largement la simple interprétation psychologique et qu'ils sont des mondes parallèles et bien réels que nous visitons par un déplacement de notre conscience... ça n'a rien a voir avec de l'inflation d'autant plus que je me place bien en dessous des chamanes et des bouddhas. J'ai par exemple pu entrevoir dans des rêves non conventionnels des capacités psychiques qui dépassent mon esprit ordinaire de tous les jours donc non, je ne sais pas tout.
      Enfin, ma vision des rêves n'a rien de nouveau, il ne s'agit plus d'une vision psychologique mais chamanique qui rend au monde des rêves toute sa puissance et son mystère et qui dans la foulée aura pour effet de déculpabiliser le chercheur ( Jung n'aurait pas dépassé la culpabilité originelle selon moi et projetterai comme Freud d'ailleurs sa mauvaise conscience comme aurait dit Nietzsche sur le monde des rêves ), l'interprétation psychologique selon Jung et plus encore Freud étant des visions beaucoup trop égocentriques toujours selon moi quoique valides à leurs niveaux.
      Mais que le lecteur reste au niveau qu'il veut, il ne s'agit pas de me croire mais de vérifier, je ne faisais que parler de quelque chose qui m'a semblé intéressant et original et qu'il ne pourra pas lire ailleurs et qui peut être pourra élargira son éventail de possibilités au niveau des rêves..

      X

      Supprimer
    2. ps : au petit jeu de celui qui est le plus en inflation et en projection on pourrait surement appeler d'abord Freud et Jung qui ne se sont pas gêné d'expliquer au monde entier qu'ils avaient raison eux et pas les autres...si Jung était vraiment resté aussi bas qu'il l'a dit il n'aurait jamais écrit un seul livre...mais je ne l'accuse pas d'inflation bien que je pourrais retourner l'argument contre lui et tous les autres. Je dis simplement que la vision psychologique des rêves est devenue pour moi trop simpliste et que j'ai du la dépasser pour expliquer des choses que Jung ne pouvait pas expliquer.

      X

      Supprimer
    3. Oui comme tu dis Jean ne rions pas... Car je suis bien certaine d'etre atteinte de la même pathologie :-) je suis moi même bouclée dans mes certitudes, j'ai juste l'audace de croire qu' elle sont moins tordues. Je crois aussi être capable d'ecouter réellement l'autre et ceux qui acceptent de se confronter à moi sans me nier me montrent constamment le contraire, en cela je rends grâce à mes amis :-)

      Supprimer
  17. "Heureux les simples d'esprits..."
    Oui les simples, ceux qui ne savent pas, qui ne déduisent pas, qui sont seulement dans l'expérience directe et innocente de ce qui est tel que c'est.
    La pensée que tu nous livres n'a rien de simple, elle est hautement élaborée, solidement ficelée, absolument bouclée sur elle-même.
    Je dis que ta vision est simpliste ce qui est different. C'est ce qui arrive quand le mental singe ce qui le transcende.
    "Séparatiste" ne fait pas référence au bien et au mal, mais à cette façon que tu as de mettre à distance "ce qui pose problème".
    Ce que je dis de l'ombre n'est pas une référence à Jung, je decris ce que je perçois d'une réalité subtile auquel Jung à attacher le concept de l'ombre.
    Voilà ce que j'aurais pu te répondre si tu avais cherché à savoir ce que j'exprimais au lieu d'extrapoler mes propros. Mais tu es plus un trouveur qu' un chercheur n'est ce pas...
    Et pour le côté obscur... de l'alchimie du Feu et de l'Ombre jaillit toute Lumière qui était encore retenue... ceci est mon expérience.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et qu'a fait Jung ( et Freud ) toute sa vie ? il a fait tout ce que tu me reproches : il a su, il a déduit et il ne sait pas contenté de rester dans l'expérience directe...au contraire, je suis bien plus dans l'expérience directe que lui si tu y regardes bien...

      Je reconnais que ma pensée est bien bouclée mais Jung n'avait rien d'innocent non plus et sa pensée était elle aussi hautement élaborée et ficelée, ce qui signifie que son mental a lui aussi singé si tu y réfléchis bien...

      Mais voyons le mental : le mental ne singe pas en réalité, il fait ce pourquoi il a été construit et au niveau qui lui a été donné, il explique le monde des expériences avec des idées, c'est un rapporteur, un outil d'analyse, de vulgarisation du monde, de schématisation et c'est surtout tout ce qu'on a pour l'instant et pour expliquer les choses. C'est comme le corps, c'est un outil d'exploration du monde 3D de l'état de veille et même s'il n'est pas parfait, il est pas si mal et il faut bien faire avec. C'est pourquoi j'explique avec des petits numéros à défaut d'avoir trouvé mieux..

      Mais moi aussi je connais l'ombre selon Jung et je pensais surement comme toi avant mais disons que tout ne collait pas...j'ai donc finalement commencer a mettre en place une nouvelle théorie ( plus tordue pour pas mal de monde je le sais bien ) mais qui arriverait a remplir tous les trous et il a fallu pour cela que je hacke mon propre conditionnement Jungien et Freudien, ce qui n'a pas été facile tu t'en doutes, cela m'a pris plusieurs années, et j'ai du le faire tout seul parce que personne ni les rêves ne pouvaient m'aider.

      Je ne met pas non plus a distance ce qui pose problème puisque la question du Mal auquel j'ai été confronté à de nombreuses reprises dans les rêves et à l'état de veille est une question centrale chez moi mais les télénovelas mexicaines ne m'intéressent pas et il est plus intéressant d'élargir sa compréhension de l'univers et de ne plus simplement rester au niveau psychologique des choses.

      X

      Supprimer
    2. ps : ce que je veux dire dans le dernier paragraphe c'est que tu peux passer ta vie a essayer de devenir une meilleur personne si tu veux et la psychologie jungienne suffira largement ou tu peux t'accepter comme tu es une bonne fois pour toute et tirer un grand trait , comme moi j'ai fait, pour pouvoir ensuite déplacer ton attention vers quelque chose de plus grand que toi, que ta propre personne et ta petite analyse égocentique des rêves et ainsi redonner aux rêves leurs véritables potentiels, d'être des portes vers l'Espace.

      Supprimer
  18. Mon approche des rêves n'est plus en rapport avec la maladie, je ne suis pas psy ou docteur et il ne s'agit pas pour moi de juger les gens, de savoir qui est plus égoiste ou plus névrosé, qui projette ou pas, qui est en inflation ou pas. Personne n'est parfait ( l'homme est un être incarné dans le monde 5 donc vraiment y'a mieux mais y'a pire aussi, j'accepte les hommes comme ils sont )
    Maintenant si les gens ont des problèmes psychologiques je leur conseil même d'aller vers un thérapeute jungien qui va très bien les aider mais il ne faut plus compter sur moi pour parler psychologie des rêves, j'ai une autre vision des choses maintenant et j'ai il me semble ouvert la porte aux Etoiles alors que Jung est resté sur Terre, ce que je comprends quand même faut pas me prendre pour un abruti.

    X

    RépondreSupprimer
  19. X

    ˙˙˙sɹoןɐ ǝɔuıɯ ǝʇoɔ ǝɹʇnɐ,ן ǝp ɹǝssɐdǝɹ ǝp ɹǝʎɐssǝ ɹnod ɹıoɹıɯ un ɹǝɥɔɹǝɥɔ ɔuop sıɐʌ ǝɾ˙˙˙ɐן uıɥɔɐɯ ǝɔ ǝp ɹıʇɹos sıɐʌ ǝɾ ʇuǝɯɯoɔ sɐd sıɐs ǝɾ ´ǝpɹǝɯ ɐן ʇuǝɯıɐɹʌ ɹsǝ,ɔ ´sɹǝʌuǝ,ן ɐ ǝpuoɯ ǝp nɐǝʌıu un suɐp ǝɔuıoɔ ǝʇsǝɹ sıns ǝɾ ʇınu ǝʇʇǝɔ ǝnb sıoɹɔ ǝɾ sıɐɯ sɐd zǝıɹ ǝu ıno

    RépondreSupprimer
  20. Pourquoi vois tu un reproche quand je m'applique seulement à rectifier un mot que tu as détourné : simple. L'expérience directe dont je parle est le fait de n'avoir aucune falsification du mental. S'il existe de tels êtres sur terre ils doivent se compter sur les doigts de la mains. Car le mental par nature n'est pas capable d'appréhender l'Impensable, autre chose le peux.
    Pourquoi me parles tu de Jung alors que je ne parle que de moi et de ce que je perçois de ta pensée. De même n'entends tu pas que je ne parle pas au niveau psychologique mais métaphysique? Tu me fais rire quand tu m'interpelles sur le fait que je veuille devenir meilleure et que je me serre de la psychologie pour cela, si tu savais! Cela fait un moment que je ne crois plus à la transformation de la Nature humaine par les bons sentiments ou un "travail" psychologique.
    Tu parles de laisser quelque chose de côté pour élargir sa connaissance de l'univers... A quoi sert ce savoir quand la machinerie humaine n'engendre que destruction. "Connais toi toi-même et tu connaitras l'univers et les dieux" et "ce qui est en haut est comme ce qui est en bas". Il n'y a rien à laisser de côté. C'est là, au plus obscur que l'Œil peut s'ouvrir.
    Tu dis qu' il ne faut plus rester au niveau psychologique des choses et tu as là tout mon accord, les rêves, comme les visions, comme les expériences énergétiques rendent compte d'une réalité métaphysique, meta-mentale (j'eviterai le terme supramental qui est tellement récupéré qu' on ne sait plus de quoi on parle). Quand je donne l'image de la lune, je parle de comment l'être est construit subtilement, et mettre en lumière la face cachée me semble le seul chemin pour ne plus être agit inconsciemment car tout ce qui n'est pas vu se maintient dans son pouvoir. Tu remarqueras que je ne parle pas de bien et de mal, mais de ce qui est dissimulé. La question n'est pas "comment puis-je me soustraire au mal", mais plutôt "suis-je capable de soutenir le regard sur la machinerie de mort que je porte, puis-je prendre en charge que le monde est tel qu' il est parce que je porte un programme de destruction

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 1. Ok pour faire simple tu es dans le monde 5 , le monde humain et dans le monde humain on utilise le mental, c'est comme ça, tu peux l'appeler machine de mort si tu veux et désolé c'est tombé sur toi mais c'est comme ça que l'univers a voulu les choses, tu es incarné ici et tu ferais bien te te faire une bonne raison...pour en finir avec le mauvais ressentiment.

      2. Maintenant tu peux te donner l'objectif dans ta vie qui est d'aller vers le meta-mentale si tu veux, niveau 7, 8, 9, devenir une superconscience parce qu'en plus c'est ce qu'on est puisque la nuit on est déja capable de voyager dans d'autres mondes ou à d'autres niveaux appelles ça comme tu veux. On fait de l'exploration c'est tout, on découvre l'Univers, on essaye de voir ce qu'il y a et de se dépasser c'est ça le but et on s'en fou de la destruction franchement, la destruction et la construction c'est comme ça que fonctionne l'univers entier et à tous les niveaux depuis toujours, on est des warriors ! On va pas resté assis devant la télé a regarder Macron...donc oui, soutiens le regard à un maximum de choses si c'est ton trip , vas voir ce qui est dissimulé, traverses l'univers entier s'il le faut, affrontes le Mal si ça te chante mais fais toi plaisir, on est surtout la pour ça.

      X

      Supprimer
    2. En fait on projette surement sur les rêves sa propre volonté de puissance au sens Nietzschéen du terme. C'est à dire qu'on interprétera ou pas les rêves selon sa propre personnalité.
      Mais pourquoi rêvé compliqué si on peut rêver léger ? pour moi tu parles encore de "falsification" et de "machinerie de mort" et c'est certainement un faille dans ton discours parce que cela cause surement un conflit en toi... mais pour le reste je suis d'accord.
      Je crois que tu devrais accepter le mental et ne pas trop bloquer dessus parce que c'est ce qu'on a et c'est ce qui sert à discuter mais oui il est évident que le mot n'est pas la chose et que par conséquent il faut prendre avec des pincettes tout ce qu'on dit et que donc on arrivera jamais à expliquer parfaitement les choses mais c'est pas grave, le plus important est surement de jouer mentalement. Regardes, cette nuit j'ai fait un rêve pourri, j'étais bloqué dans un aéroport et puis on m'expliquai que ma montre militaire était interdite ici, mdr. En me réveillant je me suis dit que j'avais été dans un monde de nazes ( niveau 4 ) , une autre version d'ici mais en plus naze donc non seulement je me suis dit que y'a pire qu'ici mais plus que tout j'étais très content d'avoir rêvé, d'avoir voyagé et que le meilleur rêve c'est celui que tu feras demain, ça ça doit dvenir clair. Il faut rêvé comme on va au musée, comme un anthropologue, un botaniste se ballade dans la jungle...ma femme a rêvé dernièrement d'une sorte d'animal bizarre, je lui ai dit :

      " Ba donnes lui un nom pour si on le revoit un jour , celui la il est pas d'ici et personne la peut être jamais vu, tu vois les extraterrestres existent "

      Elle a appelé ça un Tiglou, genre petit chien avec le ventre transparent super sympa. Et voila, next !

      X

      Supprimer
    3. Bon aller, en hommage à ta façon décomplexée de dire à autrui ce qu'il doit faire et de balancer des interprétations, parce que tu m'invites à m'éclater et que là c'est juste jouissif, parce que tu as la générosité d'offrir ton rêve, laisse moi te dire que je le trouve paaarfait! Toi qui parles d'ouvrir la porte sur les étoiles, te voici bloqué dans un aéroport, donc désolé tu ne décolles pas... Et ta montre militaire est interdite ici, là où on peut prendre son envol, il ne peut y avoir de "mécanisme bien rôdé" au service de l'ordre aveugle et violent qui n'engendre que sacrifice humain (de soi en premier lieu et d'autrui ensuite).
      Pour le reste je clos là ma participation puisque je n'existe que dans le fantasme que tu as de moi et que "on s'en fou de tout ce qui pose problème parce que c'est comme ça que ça marche" pose une incompréhension de fond, un verrou.
      Next!

      Supprimer
    4. Pourquoi tu te bloques ? je n'ai pas décollé dans le rêve parce que j'étais au niveau 4, c'est un niveau ou les choses ne décolles pas justement tiens hasard...mais j'ai bien décollé puisque je rêvais et je peux te dire que je me suis réveillé en pleine forme et assez satisfait de continuer à cartografier l'inconscient , de préciser mes théories et de pouvoir comparer mon monde aux autres donc tout colle, rêver C'EST la porte des étoiles. Il s'agit pas de filer direct au niveau 8 avant d'avoir bien compris tous les autres. La avec les rêves je dois tout reprendre à zéro à nouveau, ce n'est pas la première fois en plus.

      Je n'ai pas dit qu'on s'en fou ou qu'on doit se foutre de tout mais même moi je ne vais débouler au 8 niveau toutes les nuits comme ça avec un grand sourire ironique, les chaussons aux pieds et un joint à la bouche en parlant au Bouddha et en lui demandant y'a quoi dans le frigo ce soir. Je suis pas Jesus non plus et oui, je ne sais pas tout et je te donne mon avis subjectif.
      Quant à l'ordre aveugle et violent je peux comprendre mais comme je disais plus haut il faut se concentrer sur la lumière, sur les choses positives. Par expérience je peux te dire que le coté obscur de la force ça va 5 min, ça te tire vers le bas c'est tout et c'est important de sortir la tête du guidon souvent . Les apnéistes ils font une plongée et puis remontent, ils essayent pas de rester sous l'eau tout le temps. Le coté obscur ça demande de la préparation, de l'entrainement et de la sagesse, remonter avant d'avoir mal au crâne, savoir mesurer ses propres capacités, ne pas s'excéder. Un champion d'apnée apprend a descendre m par m parce que plus tu descends plus y'a de la pression. Sois patiente et maline, tu existes pour toi c'est ça l'important maintenant si on peut rien te dire tu es trop susceptible c'est dommage, tu n'acceptes aucune remarque sérieuse mais tu crois quoi ?quand je décide d'écrire ce genre de théorie ici, je sais bien qu'on va me tomber dessus aussi ;))

      Franchement je ne sais pas ce que tu veux, je ne suis pas dans ta tête tu m'excuseras de ne pas tout te comprendre mais tu vois c'est peut être ça le problème tout le monde est incompris, on estime qu'on est pas compris à sa juste valeur etc...et bien oui surement en plus mais ça on y peut rien non plus, on est pas des fourmis connectés les unes entre elles, on est pas des bêtes et donc la conscience individuelle à un prix.

      X

      Supprimer
  21. Avant hier j'étais au 7, au 5 j'ai un cerveau 2D on va dire mais j'avais l'impression d'avoir un cerveau 3D, c'était vraiment bizarre pas un rêve classique, peut être pas un rêve même mais malheureusement je ne me rappelle pas de grand chose, juste une étrange sensation d'un autre type de conscience, si j'ai bien compris la conscience en se déplacant de niveau prend l'intelligence et la forme du niveau. Je n'ai surement pas encore assez de force psychique en moi pour y rester et voir bien clair. Je suis un Jedi pas un maître Jedi...je l'ai dit plus haut on tourne souvent entre 4 et 6 en général mais si j'avais pas arrêter 10 fois d'étudier mes rêves je serais surement à un autre niveau aujourd'hui.

    X

    RépondreSupprimer
  22. En plus je l'ai pas dit mais dans les niveaux 2, 3 4 et 5 y'a des vilains, une force qui te tire vers le bas, des êtres qui veulent pas que tu progresses, le Mal quoi parce que le Mal ne t'aime pas. Jesus et le Bouddha ils ont du affronter de vrais méchants du niveau 2 et pas du 4 genre le méchant est tellement méchant et intelligent qu'il se déplace lui même dans le monde 5 face à ceux qui veulent aller au niveau 8. C'est la guerre je te signale, t'as des gens au niveau 5 ils sont tellement méchants que ce sont en fait des démons du niveau 3 incarné dans un corps de niveau 5...ici au niveau 5 c'est la grande soupe populaire et si tu veux monter t'a interet a être en mode militaire parce qu'ils vont pas te rater, j'ai même perdu un combat contre un être du niveau 3 mais j'étais pas prêt c'est pour ça, je l'ai pas vu venir bon je l¡ai cherché un peu, j'ai voulu me tester, je l'ai regretté sur le coup mais je regrette rien maintenant j'ai pu voir mes limites, un bon capitaine qui n'a pas affronté toutes les tempêtes n'est pas un bon capitaine.

    X

    RépondreSupprimer
  23. par contre tu m'as surprise je pensais que tu interprêtais pas les rêves mais le coup de la montre et de l'aéroport ça respire Jung et le niveau psychologique...et si j'étais pas de bonne volonté je dirais que tu es un agent de la Matrice mais je mettrais ça sur le coup de l'émotion pour cette fois.

    X

    RépondreSupprimer
  24. On m'a dit dernièrement que mes théories ça peut pas intéresser les jungiens parce que ça explique rien. Oui c'est vrai, c'est comme si tu prends un vaisseau spatial chaque soir tu vas dans un monde parallèle ou tu vis une autre vie mais c'est ça le voyage dans les étoiles, c'est juste l'art de rêver et de voyager dans les 10 mondes. C'est sur, si tu cherches un sens a tout ce que tu vas voir dans les rêves faut rester avec Jung mais si tu considères que rêver c'est utiliser ta conscience comme vaisseau spatial pour te déplacer dans une autre dimension alors tu n'a plus 1 seul Moi et 1 seul monde ( le 5 ) mais plusieurs ( les 10 ) et donc la tu m'envois un chèque et moi un diplôme : enfant des étoiles, niveau 1 et puis quand tu auras reçu ton 10 ème diplôme tu seras devenu un Maitre Jedi, tu auras été dans les 10 mondes plusieurs fois et tu pourras même marcher enfer en sifflant ton entrainement sera terminé , la Force serait tellement fluide en toi que tu auras atteint le supramental et tu regarderas les autres en te disant : humain trop humain ! mais j'ai pas encore imprimé les diplomes, vas pas trop vite quand même...et la faudra qu'on crée la confrérie des Jedi je suppose et donc ma conscience se déplacera chez toi, j'apparaitrais en hologramme pour bouffer gratos donc j'espère que tu sais faire à manger...

    X

    RépondreSupprimer
  25. Je parle de déplacement de la conscience mais en réalité la superconscience que nous sommes TOUS ne bouge jamais et est toujours dans l'ici et le maintenant. Et chaque nuit cette superconscience crée une autre réalité qu'on appelle un rêve, dans 1 des 10 niveaux dont elle est capable. il suffit de regarder vos bras et vos mains pour savoir qu'actuellement vous êtes en train de créer le niveau 5 et que vous vous donnez dans ce niveau un corps humain, corps de niveau 5.

    X

    Starman

    RépondreSupprimer
  26. Une chose est sure, celui qui s'intéresse seulement au niveau psychologique des choses ne découvrira que des réponses psychologiques. C'est seulement quand on comprend les rêves au niveau cosmique que l'on obtient des réponses cosmiques. Alors que ceux qui veulent rester sur Terre restent sur Terre bien sur il n'est pas question de les forcer à quoique ce soit mais que feront les autres, les déçus ? se lamenter sur leur sort jusqu'à leur mort ou rejoindre les étoiles ??

    STARMAN

    RépondreSupprimer
  27. Je ne sais pas d'ou est venue l'idée que les rêves étaient symboliques mais je doute sérieusement de ça. L'homme à toujours eu besoin de croire...que midi était à sa porte et ce n'est pas le sage Pyrrhon qui me dira le contraire.

    STARMAN

    RépondreSupprimer
  28. De la même manière on nous explique que les rêves sont indispensables au bon fonctionnement de notre cerveau et qu'il est indispensable de rêver ...vraiment certaines personnes ne doutent de rien !! et si ça se trouve ces personnes la se basent sur des études scientifiques qui ont 30 ans ...sans oublier que les études scientifiques se contredisent toutes et que, comme tout le monde le sait, les scientifiques savent tout et expliquent tout dans l'univers...
    On nage en plein délire en fait !

    commandant STARMAN

    RépondreSupprimer
  29. Bientôt on va nous expliquer que le réchauffement climatique existe vraiment à cause des gazes des vaches et de mon ordi allumé et que ça ne fait pas parti d'un Plan Divin pour nous obliger à atteindre la supraconscience pour quitter la Terre et rejoindre une nouvelle planète vierge au confint de la galaxie ou tout n'est que nature, luxe et volupté. Vraiment les dirigeant du niveau 5 ne manquent pas d'air, c'est incroyable !

    Colonel STARMAN

    RépondreSupprimer
  30. Vraiment les bras m'en tombent mais comme disait ma grand mère, je ne suis pas assez riche pour acheter bon marché.

    Général STARMAN

    RépondreSupprimer
  31. La maitrise des affects est tout et la clef pour dépasser les niveaux 4, 5 et 6. Si on est attaché a des problèmes trop humain on reste trop humain. Il faut savoir ou l'on veut vraiment aller...

    STARMAN

    RépondreSupprimer
  32. J'ai utilisé une vieille technique de maître Jedi pour réveiller ici votre ombre et donc j'ai pu voir que la maitrise de vos affects est votre principal problème. dans une ancienne conception grecque de l'univers le feu que l'on peut comparer aux affects est une zone avant le ciel et cette zone du feu est entre les rêves de niveaux 2 et 6 et on ne peut pas espérer dépasser la zone du feu si on ne maitrise pas ses affects. Ce sera tout pour aujourd'hui.

    STARMAN

    RépondreSupprimer
  33. Cette nuit ma femme a rêvé qu'elle était en train de laver du linge , je lui ai dit que oui elle était au niveau 5 ( pas le notre, l'autre ) , le niveau le plus ressemblant au notre donc et une autre q'elle avait vu autre version d'elle même. Si elle était passé au niveau 9, elle aurait peut être vu son corps de lumière et peut être qu'un jour elle sera contacté par par lui comme dirait ma femme...

    COLOMBO

    RépondreSupprimer
  34. Mais le rêve le plus décisif pour mes théories ça a été ce rêve : je suis dans mon lit, dans une autre chambre et ma mère est a coté, elle porte une robe verte que je n'ai jamais vu et elle est un peu plus grande. La dans mon rêve je me dis mais qu'est ce que c'est que cette diablerie , c'est un jumeau ? ce n'est pas ma mère elle est rentré en France ( ma mère était rentré en France il y a 2 mois ) et alors ma mère du rêve me dit : non , un double !
    Quand je me suis réveillé j'ai compris que j'étais passé en hyperespace, que j'avais rencontré une autre version de ma mère et que le pire elle le savait, elle savait quelque chose que je n'avais même pas imaginé sur le coup. Vous pouvez me croire, Ça ma fait chié mais j'ai été obligé de me dire que j'étais passé au niveau 6 et qu'a ce niveau ma mère en savait beaucoup plus que moi, chose impensable en temps normal ;)) je t'aime maman.

    COLOMBO

    RépondreSupprimer
  35. Et aussi j'ai compris que Jung c'était fini ;))) qu'interpréter les rêves ça n'avait plus de sens pour moi. Allez sans rancune Jung !

    STARMAN

    RépondreSupprimer
  36. Carl Gustav Jung dans sa correspondance (Tome IV) indique :

    “Nous sommes des humains, pas des dieux. Le sens de l’évolution humaine réside dans l’accomplissement de cette vie. Elle est suffisamment riche de merveilles. Et non pas dans le détachement de ce monde. Comment puis-je encore accomplir le sens de ma vie, si je me fixe pour but “la disparition de la conscience individuelle” ? Que suis-je sans cette conscience individuelle qui est mienne ? Cela même que j’ai appelé le “Soi” n’a d’efficacité que par la médiation d’un “Moi” qui entend la voix de Ce qui le dépasse.”

    Bizarre vous avez dit bizarre...Ramana Maharshi lui disait que nous étions des dieux et pas des humains ( pas le corps-esprit pour être exact), la conscience absolue donc ...oh mon dieu j'ai encore balancé un mot de ouf. Et si nous étions les 2 ? et si je me fixais plutôt le but d'utiliser tout mon potentiel , de ne pas me donner de limites ? d'accomplir simplement qui je suis vraiment ? d'aller ou
    Je suis le conscient mais si j'étais aussi l'inconscient ? après tout la lune n'est pas coupé en 2 , n'a pas son ombre sur une autre étoile morte. Lits Jumeaux ? non, lit double !
    L'humilité c'est bien mais trop c'est mal, ça sonne faux, ça sonne le maître qui ne veut surtout pas que tu le dépasses. Freud aussi était comme ça...humain trop humain !

    X

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « …….ça sonne le maître qui ne veut surtout pas que tu le dépasses. » dis-tu, X.

      Et que penses-tu, X, de ce que Jung qualifiait de "projection", c’est à dire le fait d’attribuer à un/e autre quelque chose dont nous sommes, en réalité, nous-mêmes pourvus et que nous préférons voir ou imaginer chez l’autre, attribuer à l’autre, parce que nous sommes incapables de le reconnaître en nous-mêmes ou que nous refusons de le voir en nous-mêmes ?  :-))

      Z

      Supprimer
    2. Franchement je ne pense rien de la projection, la conception psychologique des rêves ne m'intéresse pas, j'ai une approche cosmique des rêves. Mais je l'ai dit, si les gens veulent voir les rêves uniquement sur le plan de la psychologie personnelle alors Jung est très bien mais c'est tourner autour de son propre nombril toute sa vie, c'est une vision très égotique des rêves selon moi qui refuse au monde des rêves le statut de réalité autonome. Pour moi un vieux sage dans un rêve est vraiment un vieux sage qui existe comme toi, ce n'est pas un projection imaginaire.

      X

      Supprimer
    3. Je vois que je n’ai pas été assez précis. Je ne pensais pas à la façon de la façon de voir ou de projeter ceci ou cela sur les rêves, mais à la façon de projeter ta propre tendance ou disposition psychique sur une tierce personne.
      Ainsi, lorsque tu dis de Jung qu’il serait un maître qui "ne veut surtout pas pas que tu le dépasses", tu projettes peut-être sur Jung ton propre désir d’être le maître qui en sait plus que tout le monde et que personne ne doit dépasser.
      Je dois dire que ta façon "d’avoir toujours réponse à tout" et de vouloir avoir toujours le dernier mot dans toute discussion, de façon très péremptoire, correspond vraiment bien avec cette idée du maître qui ne veut surtout pas qu’on le dépasse.
      Quand à savoir pourquoi tu aurais ce besoin d’être toujours celui qui en sait plus que tous les autres, je ne saurais le dire. C’est toi qui découvriras peut-être un jour le pourquoi de ce besoin, si tu te poses très sincèrement et très humblement la question.

      Qu’en penses-tu ? As-tu en réserve une réponse très péremptoire à cette remarque de ma part, ô "maître X" ?  ;-)

      Z

      Supprimer
    4. Je dis ce que je pense donc ne te vexes pas mais ta question est super mega superficielle au regard de ce que je raconte surtout que je n'ai même pas encore parlé de la notion du voyage dans le temps dans les rêves et que je n'aborderais pas vu que un de me coté faussement "people" t'intéresse plus que le fond du sujet mais je veux bien y répondre quand même donc :
      1. oh mon dieu je veux que personne me dépasse comme Freud ! mais si tu savais ...si je voulais vraiment ça j'aurais commencé par ne rien dire ici et j'aurais écrit un livre pour bien dire que c'est mr X le père ce cette théorie mais tu peux pas savoir comme j'en ai rien a battre, je suis ni Freud ni Jung justement, je ne porte pas de cravates, je n'ai pas une personne publique et superficielle à défendre et à positionner confortablement dans le monde des peoples, je suis un explorateur de la conscience.

      2. si j'avais vraiment toujours raison je ne serais pas ici en ce moment, au niveau 5 , avec un corps et un mental humain mais au niveau 8, 9 ou 10...

      3. Je n'ai évidemment pas toujours raison, il existe des tas de domaines dans lesquelles je suis complètement nul : math, mécanique, musique, cuisine... il y a aussi des tas de gens qui sont plus intelligents que moi, qui écrivent mieux, qui parlent mieux, qui sont plus grands, plus beaux , plus riches et donc plus intelligents pour faire du fric etc...ou qui doivent rêver des choses plus intéressantes et qui ont été a des niveaux plus hauts et donc qui ont vu des choses plus cools etc...

      4. Je connais ma place actuelle et mon niveau réel et non fantasmé ( 5,6 ) dans l'univers donc y'a mieux mais y'a aussi bq pire donc je me dis que je ne suis pas si mal et que y'a peut être moyen de monter un peu.

      5. C'est "dieu" qui m'a fait donc si tu veux tu peux lui demander pourquoi je sais tout , il a du se dire : tiens je vais faire un monsieurje saistout comme ça ça nous changera des mecs humbles comme Z.

      STARMAN

      Supprimer
    5. Ah oui, j'avais pas fini :

      6. je ne chercherais jamais la réponse a la question du pourquoi j'ai toujours raison parce que j'ai plus intéressant à chercher. Les questions du genre " pourquoi personne ne m'aime ? ou " pourquoi personne ne me comprend ? " ne m'intéresse pas non plus, je suis pas un acteur de la série Dallas, il s'agit pas pour moi de convaincre Sue Hellen d'arrêter de picoler.
      Tout ce que je sais c'est que le train passe...et qu'après un train en arrive un autre et que le train de Jung est passé depuis pas mal de temps et toi tu t'accroches a lui. C'est ton choix.

      STARMAN

      Supprimer
    6. ps : toi tu critiques ma personne, ta vision des rêves concernent surement la personne, la psychologie ok j'ai compris mais moi est ce que je te dis que t'es trop humble ? non , je sais bien que tu es comme tu es que t'es loin d'être parfait lol ...et moi aussi faut pas se faire d'illusion...et Jung n'était pas l'Etre ultime non plus, il n'est pas indépassable ni indispensable ni personne et on est pas prêt de changer . Je ne remet pas en question ta manière d'être, je ne veux pas faire de la morale, ...votre comportement ceci, votre comportement cela, la tu vois tu es ceci, la tu vois tu es cela...je m'en fou. Donc si tu veux faire une critique fais le plutôt sur mes théories, sur le job.
      Jean Paul 2 priait et on vient le voir on lui dit qu'il doit rencontrer quelqu'un et lui demande si c'est important et on lui répond que oui très important et il répond ok dites lui que je prierai pour lui. Trop puissant JP .
      Man, ça veut tous les problèmes (psychologiques) ne sont pas important !
      Vas en paix.

      STARMAN

      Supprimer
    7. Si t'es trop focus sur toi même tu vois juste tes problèmes psychologiques et les problèmes des autres et ta vision des rêves sera psychologique aussi et donc tu croiras que les rêves ça tourne qu'autour de toi , de ta petite personne et de la personne des autres et donc tu passeras a coté de tout ce que je dis...c'est ça le vrai égoisme.

      STARMAN

      Supprimer
    8. Quand je suggère de poser sincèrement et humblement une question (à l’Infini en soi) je veux dire que si l’on est trop plein de certitudes il n’y a plus de place pour accueillir la réponse à venir. C’est en somme une affaire de gestion de l’espace disponible en soi-même. Être ou se placer dans un état d’esprit humble lorsqu’on interroge l’Infini en soi est ce qui crée l’espace nécessaire à l’accueil de la réponse à la question posée.
      On ne peut rien ajouter à ce qui est trop plein. Un rêve, par exemple, ne fait que glisser sur une conscience trop pleine d’elle-même et ne peut donner son fruit d’enseignement, tandis que le rêve sera véritablement reçu par une conscience moins pleine d’elle-même et portera fruit en elle. C’est à dire qu’il la fera croître véritablement en lui apportant l’information qui lui manque et qu’elle ne peut trouver dans les limites de la concience elle-même. Ça peut sembler simpliste, mais c’est ainsi.

      Z

      Supprimer
    9. C'est vrai, Suzuki appelait ça l'esprit du débutant.
      On ne sait rien de l'univers et de nous mêmes en fait, je suppose que nos connaissances représentent 1 goutte d'eau dans la mer..
      Si on découvre que les rêves sont réels par exemple , ça change vraiment nos conceptions traditionnelles du monde et ça peut permettre de comprendre des rêves qui étaient incompréhensibles durant des années. Je me souviens avoir rêvé : tout a coup je suis dans une forêt sur un arbre et un singe est a coté de moi, il semblait surpris de me voir et montrait certains signes d'agressivité...j'avais du voyager loin, dans le présent ou le passé, peut -être qu'il avait vu que je n'étais pas comme lui , difficile a dire...bq de rêves resteront sans réponse jusqu'a ce qu'on découvre de nouveaux schémas de compréhension ce qui signifie que freud et jung n'avait pas tort mais qu'il bloquait les rêves à leur propre niveau et qu'il est important de les dépasser comme Jung à fait avec Freud je crois.
      Quoiqu'il en soit les meilleurs rêves sont ceux que nous n'avons pas encore fait, nous allons découvrir énormément de choses mais nos capacités intellectuelles limités nous font avancer doucement...je pense que ce que j'ai découvert montre quand même une certaine ouverture d'esprit mais je ne peux pas aller plus vite que la musique.

      STARMAN

      Supprimer
    10. Il me semble qu' il y a une méprise de fond à la base de tes "théories", que tu n'as pas compris ce qui se propose réellement dans l'écoute des rêves. C'est étonnant que tu rapatries la notion de réalité autonome à la seule forme d'une dimension parallèle. Lorsque je te dis que je parle de metaphysique et non de psychologique c'est bien parce que je considère que le rêve est issue d'une réalité vivante. L'Intelligence qui porte sa parole au travers du rêve et qui n'est autre que la Dynamique libératrice (qui est impersonnelle, et en cela elle s' adresse à tous, et en même temps s'exprime à travers des formes differentes, des modalités différentes, donc forcément n' est pas effective de la même façon) est cette réalité autonome. Mais autonome ne veut pas dire séparée ou indifférente. Cette Intelligence envoie un message crypté, c'est à dire un message qui ne peut être compris que par le destinataire. Et le mental n'est pas le destinataire car le mental n'a pas pour fonction de nous libérer, il n'est pas fait pour ça, il ne le peut pas. Autre chose en nous le peut. L' approche dite psychologique est un outil d'investigation, c'est à dire qu' il permet de poser des questions, d'interroger le rêve. Mais la réponse ne peut pas être de cette nature, la reponse qui vient est un jaillissement, une résonance, une sensibilité qui émerge. Si tu as toujours donné une réponse mentalisée à tes interrogations sur les rêves, bonjour la torture et le labyrinthe sans issue, ça ne m'étonne pas que tu aies voulu te soustraire à ça! Sauf que tu jettes le bébé avec l'eau du bain: parce que tu n'as pas su la recevoir tu nies la dimension personnelle du rêve, tu nies l'intention de penetration d'une puissance par dela la nature humaine, une puissance qui a reelment vocation a l' Eveil (mais le veritable Eveil, l'eveil a la totalité de ce qui est, pas seulement cet etat de paix planant ou il n'y a plus de pensée que tout le monde recherche comme le stade absolu) Tu ne cesse de pointer l 'égoïsme, mais considérer le rêve comme un joli voyage touristique est le summum de l'égoïsme.C' est ne pas prendre acte que quelque chose se veut qui nous demande l'ardeur de l'explorateur. N' être concerné par rien est le summum de l'égoïsme. Placer les énergies d'union et de separation dans autres chose que soi (etres des plans inférieurs et superieur) est le summum de l'égoïsme.

      M ;-)

      Ps: evidemment que je suis un agent de la Matrice, comme tout le monde, toi y compris, la différence entre toi et moi c'est que moi je le sais

      Supprimer
    11. A travers les rêves tu explores l'Univers tout entier dans tous ces aspects : psychologique, philosophique, quantique.

      Tu apprends à mieux te connaitre et les autres avec la psychologie jungienne par ex et tu voyages dans l'espace temps interdimentionnel, tu rencontres des êtres plus ou moins développés qui te connaissent plus ou moins et qui veulent plus ou moins ton bien, tu vas dans des endroits qui n'existent pas sur terre sans compter que tu peux aller dans le passé, le présent et le futur et donc forcément tout ça te permet d'élargir ta conscience et de te libérer de ta Persona et du plancher des vaches pour devenir cette superconscience impersonnelle ( parfois ) que tu es et qui s'ignore en grande partie et que j'appelle la Conscience Absolue.

      Je ne vois pas ce que tu peux demander de plus pour l'instant, après on verra et avant d'atteindre le véritable Eveil ( savoir tout et être tout j'imagine ) je pense que tu devras d'abord passer par le supramental (ou meta mental comme tu l'appelles ) c'est à dire un esprit encore individuel super puissant avec de pouvoirs psychiques genre tu manipules la matière mais avant ça faudra d'abord comprendre parfaitement les rêves et surtout ne pas avoir peur de l'inconnu ce qui est loin d'être évident. Bref c'est un un long voyage qui demande au moins toute la vie. Mais comme on dit l'important c'est le chemin, pas d'arriver.

      STARMAN



      Supprimer
    12. ps ; je suis mon propre maitre et si demain les rêves ne m'apportent plus rien, ma participation dans le monde des rêves prendra fin et "l'intelligence qui envoi un message crypté " pourra bien rentrer chez elle à poil ça ne m'empêchera pas de dormir quant à savoir qui est égoiste ou pas ça tu peux bien penser ce que tu veux.

      STARMAN

      Supprimer
    13. Bref le symbolisme dans les rêves pour moi c'est un non négatif..., et c'est irrévoquable !
      Et oui je suis parfaitement d'accord il faut avoir l'esprit ouvert mais je suis pas le parc Disneyland ou la croix rouge quand même , y'a pas écrit la poste sur le front de Starman. Eh oh, Starman quand même, merde alors !! on est pas au bistrot du coin a discuter avec Dédé la braguette, c'est pas le souk de Marrakech ou on vend les babouches ou à Rio sur la plage en train de bouffer des beignets ou je ne sais quoi dans la jungle chez les pygmés ok ?? bon, je n'accepterai de l'inconscient que des choses constructives, que ce soit bien clair entre nous, les bonobos, les bololos les bogombos je sais pas quoi c'est ...bon, vous m'avez comprisje vais pas vous faire un dessin, je suis pas Steven Spilberg.

      Bon voila ça c'est dit.... je cloture notre conversation entre gens de bonnes compagnies, la je vais peut être...bon je dis bien peut être, me rouler un petit, mais bon..parce que faut pas déconner quand même...mais bon voila.

      STARMAN

      Supprimer
    14. "Je suis mon propre maître"
      Tout est dit.
      L'autre n'existe pas puisqu'il n'a rien à t'apprendre. Il est relégué au rang d'objet servant à ta seule jouissance dans un délire masturbatoire.

      Supprimer
    15. Oups j'ai oublié de signer : M

      Supprimer
    16. tu généralises un peu vite, c'est le problème du mental si tu n'y prends pas garde, il a tendance a faire de sacrés raccourcis et à banaliser.

      Mais oui, j'avoue que je ne m'intéresse pas bq à mes voisins et que le problème du réchauffement climatique n'est pas vraiment une priorité pour moi mais on peut pas être partout. Maintenant si tu parles de l'autre = inconscient, je suis assez ouvert d'esprit mais je reste toujours prudent car j'ai expérimenté des sentiments qui n'existaient pas au niveau humain et que tu ne voudrais pas connaître, c'est la raison pour laquelle nous sommes limité ici dans pas mal de domaine. Si tu voyais Dieu d'un coup tu pourrais devenir folle et il faudrait que tu arrêtes de projeter ton ombre sur moi car je vois bien ce que tu fais , tu essayes juste de chercher la petite épine dans le rosier.

      STARMAN

      Supprimer
    17. t'es bloqué sur la psychologie, tu accuses, tu vois en moi un mec qui se masturbe mais t'as compris qu'on s'en fou qui se masturbe ou pas, qui voit les autres comme des objets ou pas. N'accuses plus personne, oublies la psychologie, libères ton esprit de Jung et deviens une Starwoman. Tu as compris que le mental est un obstacle, tu as vu que les rêves étaient bien plus que Jung donc tu es sur la bonne voie mais il te faut encore casser le jugement sur les autres et sur toi même.

      STARMAN

      Supprimer
    18. La sphère des jugements et des émotions c'est comme le mur du feu, c'est l'étape la plus difficile. Je ne suis pas la pour juger , les gens sont comme ils sont et c'est la volonté divine , je parle de dépasser le symbolisme des rêves.

      STARMAN

      Supprimer
    19. Je te trouve bien présomptueux de connaitre la volonté divine et de dire à quelqu'un ce qu' il doit faire... mais d'ailleurs. .. pourquoi faudrait-il que je sois autrement que ce que je suis? Tu veux dire que... non ! Vraiment? Il y aurait une dynamique d'évolution ? Non.
      .. incroyable... maizalors... on s'en fou plus de comment est un tel, on le juge et on lui dit ce qui lui manque pour aller plus loin ? Eclaire moi parce que j'avoue que comme tu dis tout et son contraire j'ai du mal à te suivre...

      Moongirl

      Supprimer
    20. Malheureusement le temps est écoulé et j'ai des choses plus importantes à faire maintenant, je peux pas passer mon temps a m'expliquer : ceux qui comprendront quelque chose tant mieux et ceux qui ne comprennent rien tant pis.

      Hasta la vista

      STARMAN

      Supprimer
    21. Du temps tu en avais quand il s'agissait de te deverser en monologue inconsequent (cf ton message écrit à l'envers, ou tes deux derniers messages concernant le rêve de Jean)....
      Tu disais qu' il n'y avait que les défis intellectuels qui te faisait kiffer, je t'en propose un de taille et tu minaudes, soudain tu n'as plus le temps, soudain tu as mieux à faire...

      Moongirl

      Supprimer
    22. Mdr ! je parle de vrai défi...comme quand Cortes est parti au Mexique par exemple.

      Il y a évolution, tu parles toi meme d'un Eveil ( un état futur donc ) qui sera l'aboutissement de ta quête spirituelle...Eveil qui viendra combler ton insatisfaction de la vie. C'est pour ça que tu dois devenir différente, pour atteindre cet Eveil parce que si tu le l'atteints pas tu resteras insatisfaite...


      S.

      Supprimer
    23. l'évolution humaine c'est l'Eveil, la rencontre et une certaine fusion du conscient et de l'inconscient, du yin et du yang pour former le Tao, l'Eveil. Et oui je connais un peu Dieu qui est l'inconscient je te signale pour si t'avais pas compris...

      S.

      Supprimer
    24. Non non, je parle de répondre vraiment à ma question et pas à côté (c'est déjà un défi en soi): Comment peux-tu répondre invariablement à tout ce que je pointe "c'est comme ça, c'est pas important que ce soit comme ça, arrêtons de juger, occupons nous d'autre chose" et la seconde d'après me dire que je suis comme ceci, ou pas encore cela et qu' il me faudrait ceci ou cela?
      C'est la volonté divine ou pas que je sois comme je suis?

      Supprimer
    25. tu cherches juste la faille dans mon discours c'est ridicule, je l'ai dit tu regardes que les épines du rosier, t'es psycho-rigide en fait parce que les choses sont et ne sont pas en même temps tu vois ( seul le langage paraoxal peut rendre compte honnêtement de l'univers ) toi tu me parles dans un langage dualiste , de la volonté divine ou pas. Donc tu me demandes et moi j'essaye de donner une réponse a ton niveau mais c'est sur que tu vas forcément trouver quelque chose a dire.

      STARMAN

      Supprimer
    26. Je vais supposer, vue ton manque de générosité sur ce coup là, que tu reponds oui à "c'est la volonté divine que je sois comme je suis" (je note donc qu' il n'y a pas de reponse à "comment peux tu....")
      Donc tout est parfait, il n'y a rien à changer?

      M

      Supprimer
    27. Tu inverses les rôles il me semble, c'est moi qui me met à ton niveau en reprenant tes mots. Vois tu, tu utilises un discours parfaitement autoritaire et dualiste lorsque ça t'arrange et quand je pointe une contradiction flagtante tu invoques le paradoxal, comme c'est pratique.
      Relis toi, et fais un examen de toute les fois où tu balaies un aspect que je soulève pour en imposer un autre, et tu me juges psycho-rigide! Ah ah ah le public se marre....

      M

      Supprimer
    28. Et puis non ce n'est pas si ridicule que ça de dénoncer le faux quand tu occupes tant d'espace par des propos inconséquents, péremptoires, que tu utilises les grands concepts spirituels pour servir ton propos et que la seconde d'après tu es capables de sortir "je suis mon propre maitre et l'intelligence qui envoie des messages cryptés elle pourra bien rentrer à poil"... Non là excuse moi ce n'est pas ridicule de te renvoyer à tes propres mots en te disant "tu ne sens pas? Vraiment ?"

      Supprimer
    29. C'est moi qui me marre...tu regardes le doigt au lieu de regarder la lune, ça veut dire que t'es esclave du mot et tu ne vois pas ce que je veux montrer. Les mots sont seulement des panneaux indicateurs.

      C'est la volonté divine mais non tout n'est pas parfait puisque la souffrance et l'ignorance existent. iI y a bq de choses a changer, pratiquement tout en fait.

      Oui, il m'arrive de dire un truc et après son contraire et je trouve ça très naturel maintenant mais c'est parce que mon mental est doué d'une souplesse extraordinaire, il est capable de surfer allègrement sur les paradoxes.

      Mais le plus important n'est pas la meme si j'aime bien discuter. C'est surtout que je n'interprête plus les rêves et donc que je me suis libéré du symbolisme et ça c'est un sacré défi :)

      Supprimer
    30. Il y a une logique dans le paradoxe et je t'invite a te renseigner sur la logique paradoxale vs la logique classique car au lieu d'essayer de dissoudre un paradoxe tu devrais plutôt essayer de vivre avec...

      SUPRAMAN

      Supprimer
    31. Le paradoxe est l'integration des contradictions "apparente" au sein d'une même réalité. Tu ne manies pas le paradoxe, tu manipules les contraires pour separer encore plus, pour mettre de la distance. Ton mental n'est pas souple, il est inquisiteur au service de "comme tu veux".
      Mais n'y vois pas là un jugement ou une condamnation, je ne fais que décrire le fonctionnement humain, trop humain. Nous sommes tous concernés c'est en cela que je dis que nous sommes tous agents de la Matrice. Et là tu vois je vais aller dans ton sens, c'est comme ça. Mais le voir, au moins le voir, parce que l'ignorance de cela produit le monde dans lequel nous vivons, tout ce qui est refoulé et non nommé détient le pouvoir de se maintenir.

      M

      Supprimer
    32. Il n'est pas souple pour toi parce que tu as un point de vu extérieur à moi. Tu es comme quelqu'un qui ne voit qu'un homme dormir et qui dira que cette homme est la , dans son lit et qu'il ne se passe rien et que cet homme ne rêve pas.

      De la même manière qu'il existe la physique classique et la physique quantique, il existe la logique classique et la logique quantique ou paradoxale. Toi, tu t'entêtes a tout rationaliser, à rester sur la logique classique. Tu décris juste ton propre fonctionnement...

      STARMAN

      Supprimer
    33. Je te souhaite de découvrir à travers tout tes voyages que la trame de l'égo et du mental est une, qui agit la multitude. Il n 'y a pas de singularité, nous sommes tous câblés de la même façon. Seules les histoires diffèrent, les images, les representations....

      Marie

      Supprimer
    34. Franchement j'espère découvrir d'autres choses, ça a l'air vraiment chiant ce que tu dis.

      SUPRAMAN

      Supprimer
    35. Oh mais pas de problème cher client, nous avons tout une gamme de decouvertes beaucoup plus jouissives et colorées, par exemple vous pouvez découvrir la réalité de l'interdépendance lorsque les poisons qui sont déversés dans l'air, dans l'eau et dans la terre vous grignotent le corps au point que vous y soyez SENSIBLE. Connaissez vous la douleur que c'est d'avoir les poumons brûlés à chaque fois que vous respirez, vous êtes vous déjà reveillez dans la nuit saignant du nez et un terrible mal de crâne parce que vous aviez était gazé, non ? C'est dommage, ça c'est une expérience qui dépote!

      M

      Supprimer
    36. ça c'est bon ça ! ca fait circuler le sang ! ça vous requinque un homme abattu en moins de 2...ces genres d'amuses bouches finissent toujours par me mettre en appétit ! ou sont les bons gros rats bien crus ? les vampires et les blobs immondes qui vous sucullent ? j'ai faim ma jacqouille !

      SUPRAMAN

      Supprimer
    37. Selon mes théories on est au niveau 5 dans le présent et les niveaux de 5 a 1 sont du passé et les niveaux de 5 à 10 sont le futur. Il est tout a fait possible que le sage avec des ailes de Jung était Jung lui même mais son futur Jung. Les niveaux de 1 a 10 ne sont pas seulement des déplacements dans l'espace mais aussi dans le temps et quand on fait des rêves de niveau 1 a 5 on fait on voit en fait le passé. Plus les rêves sont agressifs et plus en est dans le passé parce que le niveau 1 est le Chaos, le commencement de l'Univers. La chose positive c'est que le futur est positif pour l'humanité selon mon échelle...

      STARMAN

      Supprimer
    38. Ramené a Jung l'Ombre serait en fait un contact de notre Moi du passé et ramené à Freud l'Ombre serait le Ça sachant que notre Moi du présent à surgit du Ça, toujours selon Freud et Groddeck. Le Ça chercherait à se pardonner et contacterait le présent de la même manière que le sage ailé de Jung est en réalité un Ça mais de notre futur, un Ça spiritualisé évidemment qui peut lui aussi contacter son propre Moi du présent d'ici et de maintenant.
      Bon ce sont mes théories.

      STARMAN

      Supprimer
    39. Ramené en termes plus simple tous les émanations de l'Ombre sont des émanations du passé et toutes les émanations du Soi ( personnages blonds etc..) sont des émanations de notre futur.

      STARMAN

      Supprimer
    40. Prenons un exemple dingue, mon épouse a rêvé que j'allais mourir a 90 ans et que elle a 60 ans. Je lui ai dit ok imaginons que c'est vrai et bien pas de panique je t'explique pourquoi : par quel niveau a tu été contacté ? après étude du rêve je me suis dit par le niveau 6 je passe les détails...et la j'ai continué : "ton inconscient du niveau 6 t'as dit que tu allais mourir a 60 ans mais à ce niveau il ne connait pas lui même le futur du niveau 7 , 8, 9 et 10. Si tu peux être contacté par ces niveaux plus élevés tu pourrais savoir comment te guérir parce qu'à ces niveaux l'inconscient sait bq plus de choses qu'au niveau 6 . En théorie tu pourrais donc te sauver si tu veux..d'autant plus que on t'as dit que tu allais mourir a 60 ans c'est surement pas pour rien, c'est pour que tu changes ton futur parce que l'inconscient perd pas son temps en conneries "


      STARMAN

      Supprimer
    41. Mourir dans les rêves = mourir à l’ancien pour pour renaître au nouveau. Renouvellement de soi, évolution.
      Dans le Yi King 9 est le pouvoir d’apprivoisement du petit. Et 90 c’est alors ce pouvoir à la puissance 10. Tu nages actuellement dans les grandes spéculations, on le voit bien en te lisant. Pour évoluer il faudra peut-être que le pouvoir d’apprivoisement du petit s’applique avec force (puissance 10!) à toi / sur toi afin que tu puisses enfin quitter ces grandes spéculations qui t’agitent le mental.
      Ta femme est peut-être plus naturellement disposée que toi à trouver la juste mesure puisque son rêve associe son renouvellement à elle à la limitation (hexagramme 60 du Yi King).
      À moins que dans ce rêve tu ne sois une figuration/représentation de son propre masculin intérieur.
      Simples pistes de réflexion à propos de ce rêve " dingue"… :-)

      Supprimer
    42. Toi aussi tu ne sembles pas très sur et des spéculations t'agitent le mental parce que tu dis " a moins que ce rêve tu ne sois une figuration ... " ;) mes théories sont comme des équations mathématiques, certaines ne pourront être vérifié que dans le futur.

      Un rêve c'est comme une poupée russe, tu peux le lire à différents niveaux, et tous les niveaux sont corrects parce que l'Intelligence derrière les rêves ( si on pouvait aller dans le futur on découvrirait surement que cet Intelligence est de niveau max soit niveau 10 et même 10 x 10 etc... ) est capable de manipuler différents niveaux en même temps pour s'adapter au niveau de compréhension actuel du rêveur tout en sachant que le rêveur pourra comprendre dans le futur des choses qu'il n'a pas compris aujourd'hui...et oui ce que tu dis est juste, au niveau yikingien bien sur.

      Sinon, quand Jung allait mourir, une voix désincarnée ( un de ses Moi du futur en réalité mais quel futur , quel niveau ?) lui a dit que l'autre Bollinger était prêt. Le Jung d'ici est mort et un autre, un double ( la réaincarnation est un double du même mais ou seul le positif est gardé ) amélioré de Jung en réalité vit actuellement dans cet autre Bollinger, dans une dimension parallèle à la notre.

      STARMAN

      Supprimer
    43. Si le vieux sage de Jung est bien un de ses Moi du futur qui revient dans le passé ( le présent de Jung ) pour aider Jung a comprendre les rêves, je vous laisse imaginer le niveau du vieux du futur...on est sur du très lourd. Ca pourrait ausi expliquer le phénomène ovni, les ovnis seraient des vaisseaux construits par des hommes du futur et plusieurs futurs se balladeraient dans notre présent car les ovnis varient de technologie, de futur donc...

      STARMAN

      Supprimer
    44. https://i.makeagif.com/media/7-20-2015/akgIbV.gif

      et pour ceux qui se demandent, oui les trous noirs sont surement des portes du temps construites par les hommes du futur de niveau 9 adressée a des hommes du présent et de ceux du futur...

      STARMAN

      Supprimer
    45. https://media.giphy.com/media/2tCaJgtb2iguc/giphy.gif

      STARMAN

      Supprimer
    46. « Toi aussi tu ne sembles pas très sur et des spéculations t'agitent le mental parce que tu dis " a moins que (dans) ce rêve tu ne sois une figuration ... " ;) », me dis-tu, STARMAN.

      Je ne connais pas la rêveuse, ton épouse. Si je la connaissais suffisamment, si je connaissais ses associations à propos du rêve et aussi le contexte (vécu par elle) qui a vu naître ce rêve, etc. ; je pourrais probablement mieux sentir ou même savoir si tu représentes dans le rêve l’époux concret que tu es pour elle ou si tu représentes son propre masculin intérieur. Mais comme je ne veux pas spéculer inconsidérément et sans vergogne, je préfère m’en tenir à une simple interrogation à propos de ce choix possible. ;-))

      Supprimer
    47. Ecoutes et après j'arrêtes la je vais pas me répéter à l'infini...( blague de niveau 10 mais c'était pas voulu ) tu sais ce que c'est la logique classique ? c'est quand la réponse c'est A ou B.
      Et la logique paradoxale ou quantique c'est quand c'est le 2. Et ba la c'est les 2 et en même temps stp et ça veut dire que les rêves tu peux les interpréter au niveau symbolique mais aussi comme réel et en même temps ou séparement si tu veux, enfin je dis réel ça veut dire autant que tu es réel et ton monde que tu considère réel en tout cas...( la seule astuce a savoir c'est que tu ballades en général dans les rêves dans des versions parallèles à la tienne ou tu incarnes des Moi parallèles )

      Les vrais réponses se trouvent pas au niveau 6 mais au 9 ou 10 alors si tu veux rester dans la mesure, c'est ton droit mais si tu veux des vrais réponses tu dois entreprendre le voyage vers la Démesure , vers X en langage mathématique qui signifie Inconnu, langage que toi et moi avons inventé à ces mêmes niveaux très certainement mais tenons en a une simple interrogation je suis d'accord pour cette fois.

      STARMAN

      Supprimer
  37. https://www.tuxboard.com/photos/2013/11/2001-lodyssee-de-lespace.gif

    RépondreSupprimer
  38. La vision de l'ombre selon Jung me semble assez simpliste car l'ombre n'a , selon mes théories, rien à voir avec nous même qui sommes des humbles serviteurs de la Lumière. Je considère qu'un certain degré d'égoisme chez l'homme est tout à fait naturel et positif et qu'il ne peut être mis en relation avec l'ombre , à partir du moment ou on ne tombe pas dans l'excès, bien entendu.
    Après tout, aucun homme par nature n'est parfait et il s'agit surtout de parler de forces bien plus puissantes qui sont à l'oeuvre car comme vous le savez, nous sommes manipulés de tous les cotés et nous ne pouvons même plus savoir qui sont nos véritables alliés et nos vrais ennemis. La vérité est que même dans la vie courante pas mal de monde veut juste nous niquer : je pense ainsi aux banquiers, politiciens et aux voleurs, violeurs etc...qui traine un peu partout à la surface de la Terre tels des vampires et qui sont les véritables responsables du chaos humain.
    Et maintenant demandez vous : pourquoi ne serait ce pas pareil au ciel , dans les autres niveaux ??
    Comme je l'ai dit, l'univers est composé de 10 niveaux de conscience et quand nous voyageons la nuit au niveau 4, 3 ou 2 , nous sommes face à une ou plusieurs créatures maléfiques qui possèdent des pouvoirs psychiques et qui sont, selon leur degré d'évolution, des MENTALISTES plus ou moins bons et forment tous ensemble la caillera de l'espace intergalactique et multidimensionel dans lequel nous évoluons, au même titre que la racaille de nos rues et celle, peut être pire parfois, qui est en costume cravate et qui ose se faire passer pour les gens les plus honnêtes.

    STARMAN

    RépondreSupprimer
  39. sinon j'ai ma propre interpétation du rêve de Jean

    Jean : cool on va fumer en plus c'est légal maintenant
    l'ami : tiens, je vais faire une blague à tout le monde, personne ne va fumer...
    Jean qui revient : c'est quoi ce délire ??
    l'amie : t'es cynique Jean ! l'amie voulait fumer et du coup elle projete sur le premier qui passe sa déception
    Jean : cynique moi ? tu plaisantes ou quoi ? c'est lui qui devait ramener la ganja !
    l'amie : quoi ? je croyais que c'était toi ... elle se retourne et grosse droite à l'ami qui a fait la mauvaise blague .

    Analyse : il est clair que la blague n'est pas passée et que tout est parti en sucette.
    Morale jungienne : éviter de fumer avec des doubles de vos ami(e)s.

    STARMAN

    RépondreSupprimer
  40. Enfin ça c 'était mon interprétation Jungienne mais la vérité c'est ça :

    Starman : cette nuit je vais au Canada, j'ai plus de ganja, allez hop niveau 4, Téléportation !Starman arrive au bord d'une piscine
    Starman : tiens je vois qu'on veux fumer sans moi...
    L'amie : tu es vraiment cynique Jean
    Starman : qu'est ce qu'il se passe ici , encore une scène de ménage on dirait , retournons dans le passé...
    L'ami : préparant le joint
    Starman : ce joint est à moi mec désolé mais je te file un gros paquet de tabac en échange ok ?
    L'ami : ok Starman mais ne détruit pas ce rêve stp...
    Starman : ok mec j'épargnerais ton monde, allez retour au présent !
    l'amie ; tu es vraiment cynique Jean
    Starman : hummm....retournons plutot dans le passé j'ai une idée starmanienne...transfert !
    l'ami : roulant le joint
    Starman : je vais utliser le pouvoir de la Force...
    Starman tend son bras devant l'amie.
    Starman : tu vas mettre une grosse droite et tu diras à Jean que c'est un cynique L'amie : oui Starman, je vais mettre une grosse droite et je dirais a Jean que c'est un cynique.
    Starman : bon ba je crois je peux rentrer maintenant , laissons les se démerder tout seul, téléportation !

    Morale : un Starman peut en caché un autre.

    STARMAN



    RépondreSupprimer
  41. ce qui serait sympa c'est de pouvoir ramener ici un objet d'un rêve , d'une autre dimension donc. Prendre un objet dans un rêve et se réveiller avec l'objet dans la main ou même le contraire, s'endormir avec un objet et le laisser la bas , ce serait une preuve,au moins pour nous, que l'autre dimension existe bien pour nous. En théorie rien n'est impossible et le problème est certainement notre ignorance du fonctionnement de l'univers, de l'inconscient et des rêves.

    STARMAN

    RépondreSupprimer
  42. Je pensais à ça parce que dans un rêve j'étais dans un sous marin nucléaire avec Trump et d'autres représentant internationaux qui voulaient écouter ce que j'avais a dire. Certains représentant se chamaillait parce que je voulais expliquer mes théories a des représentants qui n'étaient pas spécialement amis et ils semblaient vouloir l'exclusivité. Trump me pris a parti, s'assis a coté de moi et avec s manière naturelle qu'il a parfois à la télé il prêta l'oreille et me demanda de lui expliquer car la chose semblait sérieuse puis réveil.

    Alors bien sur, si on explique le rêve d'un point de vue symbolique on ne pas va aller très loin donc je passe...et je me suis dit la chose suivante : et si ce monde parallèle était très proche du notre ( après tout il était pratiquement identique au notre et que mon autre Moi avait expliquer mes théories peut être en plus poussée d'ailleurs, alors il est tout a fait possible que ça les intéresse de passer quelque chose de leur monde au notre pour leurs interêts et d'ouvrir la boite de pandore. Personnellement, je vois uniquement ça comme de la recherche, pouvoir prouver que l'Autre existe bien. L'avenir seul nous le dira...

    STARMAN

    RépondreSupprimer
  43. Comment prononcer Trump lorsqu’on est francophone ? Il semblerait que les caractéristiques de la langue française conduisent tout naturellement vers une prononciation du genre Trompe *.
    Or tu es francophone.
    Y aurait-il, dans tes eaux profondes, au fond de toi, dans un noyau potentiellement dangereux très enfoui (nucleus / noyau) quelqu’un qui prête une oreille complaisante à tes théories pour mieux te tromper, pour mieux exploiter ta naïveté. Attitude de manipulation perverse que certains observateurs politiques reprochent à Donald Trump d’avoir adoptée comme stratégie pour obtenir le pouvoir suprême qu’il convoitait. Si c’est le cas, ce Trump en toi voudrait-il prendre totalement pouvoir sur toi et sur ta capacité de recul et d’objectivité, sur ton bon sens critique ; voudrait-il te rendre aveugle à sa perversité en te flattant (et en flattant tes théories) pour mieux te tenir en son pouvoir ? 

    * Voir cet article du Nouvel observateur :
    « Certains disent « Trump », d’autres quelque chose comme « Tromp ». Qui a raison ? »
    https://www.nouvelobs.com/rue89/rue89-etats-unis/20161109.RUE4202/comment-prononcer-trump.html

    Z

    RépondreSupprimer
  44. Ou alors j'ai tout simplement raison.
    Une chose est sure t'es surement aussi dingo que moi parce que tu vas loin...

    Mais est ce que tu ne projettes pas sur Trump et moi même ton ombre ? ne voyant plus dans mes rêves qu'un tissu de délires et de monstruosité et dans les intentions de Trump la même chose ?

    Beaucoup de choses peuvent peut être reproché à Trump mais on pourrait en dire autant plus sur Obama, prix Nobel de la paix... qui a déclaré la guerre a la Libye avec Sarko je te signale. Mieux vaut ne pas parler politique et plutôt voir chez Trump un Ambitieux comme moi.

    N'oublions pas que notre Trump d'ici affiche des ambitions spatiales aussi, il veut aller sur Mars etc..

    Pour moi maintenant, les rêves ne cachent rien et sont exactement tels qu'on les voit ( c'est mon coté Pyrrhonien et physicien quantique je dirais plutot au lieu d'utiliser le mot naif... ) . Le Trump de mon rêve est une autre version de Trump dans un autre monde parallèle au notre et dans un présent parallèle lui aussi. Et mon autre Moi , très similaire au mien , a réussi a attirer son attention sur ce dont je parle...c'est tout.

    SUPRAMAN

    RépondreSupprimer
  45. Ps :ma femme dit que tout ceux qui interprètent les rêves voient toujours négatif basé sur des problèmes ;))))

    S.

    RépondreSupprimer
  46. Cher Z, bonbon sucré, tu croyais quoi... d'entrée de jeu il avait annoncé la couleur par son "Alors bien sur, si on explique le rêve d'un point de vue symbolique on ne pas va aller très loin donc je passe". D'entrée de jeu il neutralisait tout mouvement dans ce sens. Ce qui est étrange vois tu c'est que j'ai eu à peu près la même "lecture" que toi, dès que j'ai lu le rêve, pas besoin de chercher, pas besoin de réfléchir, non ça a été immédiat,comme le nez au milieu de la figure, mais tu m'a pris de vitesse.
    Alors cher Starman, je ne te ferai pas l'affront d'avancer quelque interprétation de ton rêve, car tu as raison, cela n'irai pas très loin de dire que celui qui s'intéresse à ton discours est juste l'image d'une des plus grandes figures meurtrières du moment (oui oui, pas pire que les autres, mais dire que Trump n'est pas pire qu'Hitler par exemple n'en fait pas exactement un saint n'est ce pas?), donc disais-je une des figure les plus meurtrières du moment (en plus, pas très fine, assez grossière, Macron l'est tout autant mais avec plus de "style") et si le message n'était pas assez clair, vous ne vous baladiez pas exactement dans un parc fleuri, non, vous êtes dans un sous-marin nucléaire, rien que ça! Sympathique comme ambiance. Donc oui vraiment laissons ça de côté, c'est teeellllement superflu,et puis on dirait une histoire pour faire peur aux enfants tu trouve pas?
    Mais toi tu n'es pas un enfant, toi tu es un explorateur qui cette nuit a exposé ses théories à un Trump parallèle., why not. Et ça ne t'interpelle pas que tu aies délivré ces propos hautement importants à un gars au commande d'un sous-marin nucléaire? Y a rien qui te choque?

    RépondreSupprimer
  47. Marie, quand on sème une graine on ne sait pas à coup sûr si elle va germer un jour ou pas. Si on la sème dans un terrain qu’on sait a priori très fermé, très peu réceptif, on peut se dire qu’elle ne lèvera pas, mais si on a de la graine disponible en réserve pourquoi ne pas la semer malgré tout en disant : À la grâce de Dieu.
    Et pourquoi ne pas semer avec le sourire plutôt qu’en grinçant des dents ? C’est tellement plus agréable… :-)

    Z

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non mais c'était du deuxième degrés, évidemment qu'il fallait le faire, pourquoi crois-tu que je passe autant de temps dans ce dialogue de sourd... C'était affectueux "bon sucré", c'est parce que tu m'as beaucoup plus, j'ai trouvé ton intervention d'une précision chirurgicale!

      Supprimer
    2. "bonbon" sucré... je suis allé trop vite

      Supprimer
    3. qui grince des dents? Moi? Non moi je fulmine, moi j'ai des envies de meurtre, moi je pleure, je suis touchée. Voilà ça c'est ma nature humaine, et puis dans un autre lieu c'est autre chose qui se passe...

      Supprimer
  48. PS: Chéri d'amour, ce n'est pas dans tes rêves qu'on voit un tissu de délire et de monstruosités, c'est dans tes mots, et tes rêves effectivement ne cachent rien, ce n'est même plus symbolique, c'est du langage direct.
    Pourquoi dis-je ça?
    Parce que tu es comme ces gens qui habitaient à côté des camps de concentration et qui ont prétendu ne pas savoir. Le désastre environnemental n'est plus une projection, il est là sous nos yeux pour qui veut bien s'y intéresser (excuse moi mais c'est digne d'un débile profond, ou d'un très jeune enfant d'opposer au fait, au constat(!) qu'il n'y ait plus d'insecte en Grèce "Il y en a plein chez moi au Mexique, alors on sait pas si c'est vraiment vrai cette histoire", non mais oh! tu réalises le niveau de bêtise!) et toi ça ne te concerne pas...
    Tu veux prouver l’existence d'un Autre "parallèle", mais pourquoi? Puisque l'Autre qui est ici, avec toi, tu n'en à rien foutre.
    Tu prônes la logique paradoxale mais tu nies systématiquement ce qui n'est pas "comme tu veux". Tu choisi uniquement ce qui te plait. Alors encore une fois, why not, mais ne prétends pas être autre chose que ce que tu es. Au moins assume.

    Toi qui aime les histoires, en voici une, ou plusieurs, car elle s'est répété plus d'une fois: Un ami à fait une NDE, lorsqu'il s'est trouvé hors de son corps, il était Un avec tout ce qui est, ici, sur cette Terre. Fin de l'histoire.

    RépondreSupprimer
  49. Marie, on fait pas d'omelettes sans casser des oeufs !

    Partout où un ordre relatif apparaît, c'est au prix d'un désordre croissant qui lui même entrainera un nouvelle ordre. L'homme est devenir.


    SUPRAMAN

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chéri d'amour, si le but de l'évolution humaine n'est pas de manifester le Un, tu m'expliquera ce que c'est. Et le chaos actuel n'a pas d'autre but que de nous convoquer à cette réalité, c'est l'ultime moment. Oui l'homme est en devenir, d'être un peu moins con j'espère, il a une chance incroyable dans les temps qui vienne parce qu'il va y être obligé.

      Tu me fais rire avec ton discours détaché, si j'étais devant toi et que je broyais "tes" oeufs, je crois que tu serais un peu plus réactif

      Supprimer
    2. Oups pardon je voulais dire "un peu moins insensible à ce qu'il produit et ce par quoi il est agit", c'est quand-même plus précis que "con"...

      Supprimer
  50. euh... pour ceux qui me trouveraient de plus en plus violente, veuillez noter qu'en face ça ne bouge pas d'un iota, c'est que je dois avoir encore un peu de marge...

    RépondreSupprimer
  51. Tu perds le controle et ce n'est pas en restant dans sa zone de confort qu'on avance. Il est indispensable de dépasser Jung et d'arrêter les projections psychologiques comme vous le faites. Ma vision des rêves bq plus honnête.

    SUPRAMAN

    RépondreSupprimer
  52. Tu n'as pas répondu au fait, ça te pose pas de problème de livrer tes théories à un gars qui est au commande d'un sous-marin nucléaire ?

    M

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sur que non, des tas de gens sont aux commandes de sous marins nucléaires depuis des décennies et ils n'ont jamais appuyé sur le bouton, c'était surtout une réunion secrète, avec le président ,le Père en langage Jungien mais vous etes plus nul que moi concernant Jung j'ai bien l'impression... dans un sous marin, il est plus difficile d'être espionné.

      SUPRAMAN

      Supprimer
    2. Eh mais en fait tu te fous ouvertement de ma gueule, je vois que ça comme explication... le seul moment où je viens sur ton terrain, aucune symbolique, on parle de "faits", tu me sors une référence à Jung!!!! Alors que tu cries haut et fort qu' il est indispensable de le dépasser et d'arrêter les projections psychologiques!!!

      M

      Supprimer
  53. Trump peut ouvrir les portes de n importe quel labo de recherche. De plus c'est un pays allié et si j'ai décidé de lui en parler c'est sûrement pour une bonne raison..
    Il est peut être con nous pas fou et imaginons q ses ennemis soient des extraterrestres cannibales, ça ferait de lui un ange. ..faut réfléchir un pe plus les cocos!

    RépondreSupprimer
  54. Evidemment on peut toujours IMAGINER une thèse conspirationniste comme le fait Z mais on est plus du tout sur les faits des "rêves". J'essaye simplement de coller à la réalité des phénomènes qui apparaissent dans les rêves, d'un point de vue de la physique ( quantique on dirait bien ) et les interprétions exotiques, extravagantes, conspirationnistes et psychologiques de Z me semblent tout simplement hors sujet même si je peux les comprendre.
    Dans mon cas il s'agit surtout de prouver que les rêves sont réels ce qui changerait pour Trump et son monde comme pour le mien pas mal de choses car on pourrait avoir accès à de nouvelles technologies, de nouvelles réponses sur pas mal de sujets.
    Toute la difficulté est en effet de NE PLUS IMAGINER d'explications farfelues et on peut dire qu'interpréter les rêves comme vous les faites est assez inquiétant, vous et les psy voyez des problèmes partout et surtout chez moi alors que si j'applique vos propres théories jungiennes , c'est vous qui projeteriez en réalité votre Ombre sur moi et sur Trump.
    Je dirais aussi que faire le rapprochement entre Trump et "tromper" fròle le ridicule, même d'un point de vue jungien. Trump est le président du monde RÉEL je vous signale et même si ce n'est pas le pape, c'est le président ( élus quand même par le peuple je vous rappelle aussi, la mère clinton était au pouvoir depuis des décennies et voulait la guerre à la Russie, son élection était plus que compréhensible ) des états - UNIS ( Unis qui vient de UN en langage jungien ! ), alors vous devriez relire vos cours et essayer au moins d'être un minimum honnête avec vous même et avec votre propre école de pensée pour qu'ensuite on puisse passer à autre chose mais j'ai bien peur que vous n'en soyez pas capable, sortir de sa zone de confort, remettre en question Freud et Jung n'est pas donné a tout le monde.

    STARMAN

    RépondreSupprimer
  55. Si j'ai raison, rêver serait en fait entrer dans un trou de ver, pour voyager dans l'espace-temps et donc serait un pratique très scientifique, parfaitement physique et bien réel et l'interêt de Trump dans son monde pourrait s'expliquer facilement : dans la version que j'aurais visité, Trump serait plus ouvert d'esprit et moi une personne suffisamment proche du gouvernement pour finir par rendre mes théories d'un interêt capital.

    SUPRAMAN

    RépondreSupprimer
  56. plusieurs possibilités s'offrent alors à nous :

    1. j'ai complètement faux et Z a raison et les rêves sont seulement symboliques
    2. j'ai raison et les gouvernements d'ici ne le savent pas mais d'autres dans d'autres dimensions s'y intéressent gravement.
    3. j'ai raison et les gouvernements d'ici le savent mais ne disent rien
    4. je vois arriver un jour des voitures noires de la CIA et on m'explique gentiment que j'ai raison et qu'il faut surtout que j'arrête mes conneries pour des raisons géostratégiques et géopolitiques évidentes.
    5. je ne vois arriver personne et les mecs des gouvernements font la sourde oreille en espérant que ça me passera et que j'arrêterais rapidement mes recherches ou que de toute manière ils s'en foutent parce que ça n'aurait aucun impact réel...

    ;))

    STARMAN

    RépondreSupprimer
  57. ALERTE GÉNERALE !!!!

    bon... jackie et michelle vous faites le gué pendant que je parle, j'ai des choses importantissimes a dire avant l'auto destruction de ce forum.
    Oui donc je vais faire bref, je remercie tous les participants et j'espère que j'ai dit des choses intéressantes mais la il faut que je parte en plus ça tombe bien , phénomène de syncronisation tiens je l'avais pas vu celui la...je viens de cueuillir ma deuxième récolte de marijuana aujour'dhui meme et j'ai la main verte ça c'est sur c'est de la bonne donc les gars je vous veux au TOP vous m'entendez ? je veux des warriors pas des zinzins ok ? on oublie l'interprétation de gitans et les salamaleks et on se MET AU BOULOT ! Marie je te veux en avant centre de l'équipe, Z aile droite et Jean a gauche, est ce que c'est bien clair ?? la plage, les serviettes de bains et les beignets c'est finit ...est ce que je me je suis fait comprendre bien ?? on est plus a Ouarzazate !
    Atttendez ne quittez pas j'ai un double de moi en télépathie
    - qu'est ce que tu veux toi encore ? je t'ai dit de jamais me déranger en réunion professionnelle...ok...oui...oui je vois...j'entend bien...tout a fait...oui c'est cela...absolument...on entend mal...télépathie de merde...on entend rien je te dis ...ok ça va mieux ...c'est capital en effet...bon ok arrêtes tout de suite c'est ta femme je te signale ce n'est pas la mienne donc tu te démerdes et si tu veux la balancer d'un pont fais toi plaisir ça m'évitera de le faire chez moi...bon je te laisse j'ai des choses importantes a faire.
    Quel con celui la, faut que je le bloque de wattsaptélépatia, c'est pas possible.

    Ou j'en étais moi maintenant avec toutes ces conneries de Starwars...ah oui bon je compte sur vous et que la force soit avec vous !

    STARMAN


    RépondreSupprimer
  58. Je viens de tomber sur un texte de Richard Abibon
    Alien : L’inconscient est l’extraterrestre en nous.

    Bon pour moi seul le titre est intéressant, tout le reste tourne autour du cul...donc ça vole pas haut et je tenais à le dire ; c'est nul et c'est Freudien bien évidemment. Freud qui devait avoir de grave problèmes psychologiques ( impuissance ?) et qui est mort un cancer de la bouche pour avoir surement trop sucer sa pipe..ou pour avoir dit autant de conneries, l'inconscient n'en pouvait plus il a donc décidé d'en finir avec lui dès qu'il a pu, je plains vraiment son inconscient qui a du supporter ça...Venom si tu m'entends.
    Disons simplement qu'il n'est pas mort en héros d'avoir essayer de traverser un trou noir dans l'espace intersidéral c'est sur et qu'on ne peut pas lui reproché d'avoir été un pervers que la caste pédophile du politiquement correct qui gouVerne nos pays n'a pas pu s'empêcher d'élever au rang de grands intellectuels. Adieu Freud et surtout ne revient jamais !

    METAMAN

    RépondreSupprimer
  59. Je suis tombé sur cet article qui m'a semblé capital en dépit du fait que je ne crois que ce que je vois et que ce genre de texte est de nature exotique... mais à la lueur de toutes les conneries que j'ai pu lire et entendre chez les gens rationnels, scientifiques et politiquement correct qui veulent nous expliquer l'Univers il m'a semblé important de vous en faire part puisque je suis en totale adéquation avec ce qui est dit ci dessous, de plus je n'avais jamais entendu parlé des cassiopéens jusqu'à aujourd'hui mais comme on dit les grands esprits finissent toujours par se rencontrer :


    " Comme l'expliquent les Cassiopéens, le but primordial de nos vies dans l'univers actuel est la progression constante vers l'acquisition d'une conscience croissante de la nature de la réalité. Les personnes qui vivent des événements de nature négative sont celles qui sont bloquées à un moment donné sur cette route et qui souffrent d’une sorte d’obsession. Lorsque vous vous laissez dominer par un état obsessionnel, vous constatez un abaissement des défenses et, de ce fait, vous créez un large éventail de problèmes et de tragédies dans votre vie.
    Si, au contraire, la volonté consciente se concentre sur le progrès, sur l’accès à une meilleure connaissance, sur la formulation de toutes sortes de questions sans aucune anticipation des réponses, et que toutes les notions préconçues soient écartées, les blocages sont éliminés le piège de l'obsession est tiré avec succès."

    J'invite donc les pécheurs Z et Marie à se repentir et à avoir foi en Trump dans lequel j'ai mis de grands espoirs et tout l'armement nucléaire que la terre puisse compter et qui permettra, j'en suis convaincu, de sauver la race humaine des méchants reptiliens comme Macron et de son gourou Attali qui veulent nous dominer. J'ajoute ! que dans ma grande bonté, j'ai décidé de créer un mur quantique entre le Mexique et les usa afin de ralentir la horde de zombies qui ne rêvent qu'a une chose : s'acheter des iphone et des écrans plats...et qui se contrefoutent royalement de la sagesse des cassiopéens et de METAMAN qui je le répète est : la progression constante vers l'acquisition d'une conscience croissante de la nature de la réalité et... pas le nombrilisme jungien ( ça c'est de moi ) !


    METAMAN alias STARMAN alias SUPRAMAN alias X commandant suprême des forces du VRAI.


    RépondreSupprimer
  60. Je souhaite rebondir sur :
    « Ma femme dit que tout ceux qui interprètent les rêves voient toujours négatif basé sur des problèmes »

    N’est ce pas un constat évident que l’être humain pose problème. N’est ce pas un constat indéniable que l’être humain est une problématique, dans le sens « technique » du terme, il ne sera ici pas question de « bien et de mal », mais de voir que toute les relations posent problème, que l’autre est un combat permanent « malgré soi ». Voir que l’être humain, dès qu’il rentre en relation ne peut échapper à un moment ou à un autre au conflit. Que ce soit un conflit « à découvert » ou vécu en interne (c'est-à-dire tout ce qui n’ose pas s’extérioriser en conflit mais est vécu comme une négation de soi), la relation à autrui n’est jamais « simple ».

    Le « c’est comme ça, il faut faire avec » est la clé de voute d’un argumentaire de l’égo pour se maintenir tel quel. Clé de voute parce qu’il repose sur une réalité, qu’effectivement c’est comme ça : la nature du mental étant basée sur un mode binaire, ne peut produire autre chose que du conflit, puisqu’à partir du moment où il y a deux, l’autre et moi, considérés comme séparés, alors les intérêts diffèrent, alors il y a un sentiment de « propriété privée » (mon intimité, ma façon de fonctionner, mes blessures, mes peurs, ma femme, ma voiture, ma sécurité…), alors il y a quelque chose à protéger, alors il y a un enjeu à maintenir quelque chose, alors nous nous donnons les moyens de maintenir, de protéger, c'est-à-dire que nous sommes prêts à détruire l’autre, que ce soit dans une guerre, ou dans une engueulade avec notre conjoint, ou dans une rétention de richesse alors que l’autre à côté est en train de crever, ou…. Les exemples ne manquent pas… C’est comme ça me direz-vous, c’est « naturel » de vouloir sa propre survie. Et là je vous direz « oui c’est naturel de vouloir sa propre survie dans ce paradigme », mais réalisons que ce n’est que dans ce paradigme de dualité que la survie est nécessaire. C’est un serpent qui se mord la queue : le mental appréhende l’existence dans la séparation, ce qui engendre du conflit, ce qui créer encore plus de séparation et la vision du mental et ainsi validée, vérifiée, verrouillée. Et nous sommes ainsi bouclés depuis des éons, l’humanité ne produisant en grande partie que des cadavres. L’histoire de l’humanité n’est que ça, des guerres, des conquêtes, des asservissements, des coups d’états, des révolutions… les actualités ne sont que ça, on nous parle essentiellement du nombre de mort causés par les guerres, les catastrophes « naturelles », le terrorisme, tel voisin qui a péter les plomb, tel règlement de compte, combien de sdf meurent de froid, combien d’africains meurent de faim ou du sida… on peut reprocher aux actualités de ne parler que de ça et pas de « ce qui va bien dans le monde », de toute les initiatives pour faire « autrement », mais elles ont au moins le mérite de tenir les comptes et de nous montrer sans pudeur ce que nous produisons : du cadavre, ne pas voir cela relève d’une grande cécité.

    Et encore ce n’est que la partie immergée de l’iceberg, on perçoit beaucoup plus difficilement nos comportements dit « positif » qui sont tout autant destructeurs, pour exemple, à quel point nous pouvons être tyranniques au nom de « l’amour » ou encore l’empoisonnement volontaire des populations et autres technologies transhumanistes au nom du « progrès » ou du « confort ». Savez vous que nous avons réussi à créer des prothèses vaginales qui assure 100% de contraception, chouet ! hum sauf que pour celles qui ont la malchance de ne pas les supporter, c'est-à-dire que leur corps les rejettent, il n’y a aucun moyen de les retirer ! On en est là…

    RépondreSupprimer
  61. Donc oui c’est comme ça la nature mentalisée ne peut que produire cela. Mais la nature mentalisée n’est pas tout ce qui nous constitue. Il convient de s’étonner pourquoi a-t-elle autant de pouvoir ? Depuis mon expérience personnelle, voici ce dont je peux témoigner :
    Cette nature mentalisée a autant de pouvoir parce qu’elle n’est pas mise en lumière : soit sa vision est insoutenable et il est plus « confortable » de l’occulter (ce qui est vertigineux, c’est de se rendre compte que cette vision est insoutenable parce qu’elle est jugée selon le filtre bien/mal, ce qui doit exister/ce qui ne doit pas exister, là déjà il y a un mensonge, un refus de reconnaitre que ce qui est, est. Si on observe cette nature comme un mécanisme, comme « le » mécanisme qui sous-tend toute l’humanité, déjà on est moins tenté de détourner le regard), soit elle est vue mais très vite banalisée, le « c’est comme ça » va maintenir un flou, l’explication psychologique/spirituelle va projeter le mécanisme de fond sur des histoires, sur des circonstances, donc éviter que le mécanisme soit touché réellement.
    Tant que ce mécanisme n’est pas vu au plus près, au plus cru, il nous agit « malgré nous ». Une fois mis en lumière, il perd de sa toute puissance. Un peu plus chaque fois. Et c’est un cercle vertueux, quand le projecteur éclaire un rouage, à l’instant où le rouage est vu, le projecteur éclaire plus largement, et notre capacité à voir grandit ainsi dans la même mesure que le démantèlement du mécanisme s’opère. Je rejoins Jung pour dire que l’Ombre c’est tout ce qui n’est pas vécu, mais j’entends par « non vécu » pas seulement ce que nous n’avons pas « manifesté » dans notre vie, mais aussi tout ce qui nous constitue et qui n’est pas vécu « sensiblement », qui n’est pas éprouvé comme étant réellement là, en nous. Nous avons une idée, une pensée de ce que nous sommes, mais ce n’est pas si souvent que nous l’éprouvons « dans nos tripes », et surtout la pensée que nous avons de nous tient en grande partie du fantasme. C’est la cause et la conséquence du maintient de l’égo : il crée une image de nous qui est son propre opium, il est le dealer et le junkie en même temps. Impossible de sortir de ce cercle par nous même, il faut recevoir les chocs de l’existence, d’autrui pour commencer à être un peu ébranlé. Faut-il encore se laisser ébranler, certains sont hyper résistant, un vrai bloc de granit, une mécanique hyper rodée, dure, froide, insensible.

    RépondreSupprimer
  62. Pour ceux qui me croiraient nihiliste ou hautement pessimiste, sachez que je fais partie des grandes amoureuses de la vie, que j’aime ma vie au point que c’en est presque indécent, que j’ai une foi immodérée en l’évolution de l’être humain et que c’est cela qui me donne envie et qui me permet de soutenir le regard sur comment je fonctionne « réellement ». Je peux témoigner encore que je n’ai jamais eu de plus grand « dégagement de conscience » que lorsque je me suis tenue au plus près de cette mécanique dure et froide qu’est le mental/égo.
    X, que tes théorie soit vraies ou pas n’est pas mon sujet. Ce qui me touche c’est ce que tu en fais, comment tu t’en serres pour mettre à distance tout ce qui ne te valide pas, pour banaliser ce qui pose « réellement » problème (là tout de suite, maintenant, pas en « théorie », pas en « imagination »). Mais je sais que c’est inentendable pour toi. Parce que tu as prononcé la phrase « S'il y a bien quelque chose que je ne pourrais pas supporter c'est d'être un chercheur malhonnête , qui se ment a lui-même » et que tu ne vois pas à quel point tu l’es dans tes propos alors que c’est une évidence qui crève les yeux, je t’assure, il n’y a pas à chercher de faille ou l’épine dans le rosier, c’est mensonge sur mensonge que tu assènes dans l’inconscience la plus totale, apparemment.

    Marie

    RépondreSupprimer
  63. Ce que je dis sont des mensonges pour toi et des vérités pour d'autres...

    ...de plus le mental et ce que tu dis n'est plus un problème pour moi : l'univers entier est Starwars ( ALTERNANCE DU YIN ET DU YANG EN PERMANENCE ! ) ici, dans l'astral et même au niveau microscopique biologique, tu dois l'accepter et devenir une combattante de la Lumière. Tu rêves d'un monde merveilleux qui ne peux pas exister ici dans notre monde de 3 ème dimension qui est duel par nature.

    La seule chose que tu peux faire c'est chercher à devenir plus forte, plus souple, plus maline psychiquement et apprendre à maitriser la Force tel une Jedi ( mais pas insensible ou amer ) et arrêter de perdre ton temps à pleurer sur les autres et le monde.
    Ton problème est que tu n'as surement pas de maître, tout le monde devrait en avoir un, et peut être que Jean peut devenir le tien pour t'aider à te remettre en question et progresser mais tu dois devenir plus humble et accepter que tu ne sais pas grand chose finalement.

    https://www.youtube.com/watch?v=EwNtFdEhHd0

    METAMAN.

    RépondreSupprimer
  64. Quand je parle de mensonges, je parle de ta manipulation des mots et des concepts, puisque tu as du mal à te voir, voici quelques exemples où tu tord le réel pour le faire coller à ta vision, et tu oses te prétendre un défenseur du vrai: la pensée est selon ce que tu veux valider soit un simple outil, soit quelque chose qui nous possède, l'imagination est soit le moyen de justifier le comportement de Trump (imaginez que ses ennemis soient des extraterrestres cannibales, ça ferait de lui un ange.Faut réfléchir un peu les cocos!!!), quand c'est pour ton "profit", mais quand il s'agit de te remettre en question là par contre c'est impératif d 'arrêter d 'IMAGINER des explications farfelues et inquietantes comme la suggestion d'interpretation de Z (qui sont au passage "conspirationnistes", c'est vrai que c'est vachement plus conspirationniste d'émettre des hypothèses sur un message que voudrait faire passer l'inconscient que d'imaginer des extraterrestres cannibales qui veulent detruirent l'humanité! )

    Et lorsque tu parles de l'autre que tu ne connais pas, là c'est grandiose!
    Tu dis que je rêve et que je perds mon temps à pleurer, mais c' est exactement le contraire dont je témoigne. Je parle d'une alchimie effective, et de l 'ouverture qu' elle amène. Tu ne m'entends même pas, pourtant j'utilise des mot simples, peu de grands concepts, peu de grands mots. Je décris un processus qui produit plus de Lumière, ici, dans ce monde, incroyable!
    Et sur l' histoire du maître là c'est la cerise! Tu seras donc rassuré d'apprendre que j'ai bien quelqu'un qui m'accompagne. Désolé il va falloir trouver une autre raison à ma perdition...

    Tu parles d'humilité, de remise en question, et d'accepter de ne pas savoir grand chose... un continent inexploré pour toi...

    Tu sacrifies ce monde, moi je l'embrasse... c'est la seule différence entre nous

    Marie

    RépondreSupprimer
  65. dehors il fait déja nuit
    et des gens tirent des pétards.


    METAMAN

    RépondreSupprimer
  66. ahahahAHAHAHA !!!

    https://www.youtube.com/watch?v=xKNsO-HE9g8

    METAMAN

    RépondreSupprimer
  67. Tu veux critiquer Metaman avec du blabla digne des télé novelas mexicaines alors que je parle d'un infini de mondes parallèles, de Moi parallèles et du combat de la force du Bien contre le Mal dans l'Univers interstellaire et que j'ai ouvert les portes des rêves à l'ANALYSE QUANTIQUE bien au dela de Jung et de Freud !

    Saches que la bave du crapaud ne peut atteindre la blanche colombe et que tu devrais te battre contre quelqu'un de ton niveau et surtout que la force soit avec ton maître qui t'accompagne, il doit en avoir besoin...

    METAMAN

    RépondreSupprimer
  68. Si tu veux la je pourrais même pas te filer le pins du Jedi, t'es pas encore au niveau et je me demande même si tu n'es pas un troll du monde des rêves ?! troll à la solde des extraterrestres cannibales qui cherchent depuis un certain temps a ralentir ma progression vers la Puissance Absolue !? je te parlerais donc pas du fait que j'ai découvert que tous les mondes parrallèles forment une Unité et que tu peux piocher de l'infos dans ces mondes en résonance avec le tien et utiliser la Force psychique pour bouter les méchants de ces mondes et donc du tien..., je te signale que je ne suis plus au combat au sabre laser, je laisser ça aux débutantes comme toi ...

    Pour la peine tu me reciteras 10x10 Avé Maria !

    METAMAN

    RépondreSupprimer
  69. Bonjour,
    Une phrase m’interpelle dans le récit du rêve et je m’interroge sur le sens possible à lui attribuer ou/et à lui reconnaître :
    « Quand je reviens, je suis surpris de me retrouver devant un gros tas de tabac.»

    Dans le Wiktionnaire on lit ceci : Passer à tabac :
    Au cours du XIXe siècle, « les policiers obtenant des aveux furent un temps récompensés par une prime offerte sous forme de tabac ».

    Faut-il comprendre que c’est le contradicteur niant certaines réalités affirmées, représenté par Georges dans le rêve, qui doit être passé à tabac par "les forces de l’ordre", par une certaine police répressive et tortionnaire, intérieure au rêveur, afin qu’il reconnaisse "sa faute" ?
    Le violent coup de poing lancé en pleine figure par l’ordinairement douce Julie serait alors "le passage à tabac" (déjà payé par le gros tas de tabac qui engage ainsi à le réaliser).
    ……………..??

    Amezeg

    RépondreSupprimer
  70. on peut aussi lire à propos du tabac:"Aujourd’hui encore, le tabac est utilisé par le medicine man ou le chaman dans les sociétés de type tribal comme principe actif guérisseur ou comme véhicule qui permet au chaman de se connecter avec les esprits et de comprendre la nature du mal qui habite le patient."

    Intéressant comme nous orientant nos recherches :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, l’objectivité n’est pas chose facile et nous pouvons bien sûr orienter nos recherches.
      Dans le cas présent, c’est la brutalité inattendue de Julie à l’égard de Georges "le dissident" qui m’a orienté vers l’idée du passage à tabac. Le cynisme, au sens très courant du mot, pourrait être d’employer sans vergogne une méthode réprouvée par la morale et par l’éthique pour parvenir à ses fins. En se contentant d’aboyer face à ceux qui réprouveraient la méthode. ( ??)

      Amezeg

      Supprimer
    2. Je ne vois pas comment l'objectivité pourrait exister dès lors qu' il y a une part inconsciente en nous. Il est fort probable que nous "produisons" essentiellement quelque chose qui nous valide (exemple poussé à son paroxysme dans la tartine de commentaire qui précède! ), c'est en cela que "l' autre" est interessant, et d'autant plus pour le langage du rêve, il nous amène parfois en terrain inconnu.
      Quand je disais "intéressant" cela portait vraiment sur le "comment". Rechercher l 'objectivite me semblerait pretentieux, par contre voir quels sont les effets de telle ou telle subjectivité est assez pertinent je trouve. On voit comment, dans notre exemple, selon qu' on part du postulat de la brutalité ou de celui du choc de réveil on arrive à des endroits différents...

      Marie

      Supprimer
    3. Et moi je ne vois pas comment l’objectivité pourrait ne pas exister dès lors qu’il y a une part inconsciente en nous. ;-)
      Toutes sortes de données, d’informations, sont présentes dans l’inconscient. Y compris les données objectives qui sont la matière de nos rêves. Le rêve, fruit de l’immensité inconsciente, nous donne accès à un point de vue objectif sur notre situation vitale que nous ne percevons autrement que subjectivement (qu’en tant que sujet individuel limité).
      La difficulté, bien sûr, lorsque l’on essaie de comprendre un tant soit peu le sens d’un rêve est de ne pas y projeter ceci ou cela qui nous appartient en propre. Avec un peu de chance, si l’on a mis un peu d’ordre en soi-même, on parviendra à voir et à entendre le message onirique sans trop de parasites sur les ondes. Or ce message, en soi, par nature, est objectif. C’est à dire qu’il provient du savoir objectif de la source inconsciente non dépendante des limites du sujet individuel.
      Partir d’un postulat est évidemment un mauvais départ. Pour ma part, je ne suis pas parti d’un postulat de brutalité ou de réveil. J’ai humé le rêve, je l’ai "reniflé" à loisir, et à un moment, l’odeur du gros paquet de tabac m’a chatouillé la narine. Et chacun en fera ce qu’il voudra. :-)

      Amezeg

      Supprimer
    4. Ouh je vais encore passer pour une psychorigide mais... quand on me parle, j'écoute avec attention et précision:
      " Dans le cas présent, c’est la brutalité inattendue de Julie à l’égard de Georges "le dissident" qui m’a orienté vers l’idée du passage à tabac".
      Ce que j'entends dans ces mots, et surtout dis moi si je me trompe, c'est que l'acte de Julie est perçue comme une brutalité. C'est cette perception subjective que j'évoque comme un postulat. Elle est en amont, elle est première. Quand tu entends le rêve c'est une évidence pour toi n'est ce pas? Cet acte est brutal. De là découle un certain chemin. J'ai pour ma part une autre évidence d'où découle un autre chemin. Il y a forcément un postulat de départ: notre perception du monde.
      En ce qui concerne l'objectivité, je vois qu' il manque une précision à ma remarque: je ne vois pas comment l'objectivité pourrait exister "consciemment" dès lors que nous sommes constituer d'une part d'inconscient.
      J'aime beaucoup comment tu as retourné ma phrase et je suis entièrement d'accord avec toi, c'est à dire que s'il y a bien une instance en nous capable d'objectivité c'est celle qui entre autre parle au travers des rêves.
      Cependant je persiste et signe pour dire qu'actuellement, tant qu' il y a en nous une Ombre, c'est à dire quelque chose dissimuler à notre vision, nous ne pouvons prétendre à l'objectivité car nous ne sommes pas "connaissant" de ce par quoi nous sommes agit. Ce peut être par cette instance, ce peut être aussi par un conditionnement... Même avec la meilleure volonté du monde, même en ayant eclairer beaucoup d'endroit, ce sera toujours une subjectivité qui s'exprime. Et tant mieux j'ai envie de dire. C'est le frottement entre deux subjectivités qui produit l'étincelle, qui génère le mouvement.
      Et j'ai envie de pousser le bouchon un peu plus loin: qui dit que cette instance capable d'objectivité ne se sert pas de notre subjectivité pour nourrir ses desseins?

      Supprimer
    5. Un coup de poing en pleine figure est une brutalité, une violence. Ce qui est à l’origine de cette brutalité ainsi que le but, l’intention associée à cette brutalité peut être discuté et recherhé, mais l’acte du coup de poing est, sans aucun doute, une brutalité. Pour moi, ce n’est pas, à proprement parler, un postulat (du genre : supposons que A soit égal à 2B, etc). Je ne demande pas que l’on veuille bien considérer le coup de poing comme une brutalité plutôt que comme autre chose, je ne le pose pas comme une option de départ à ma réflexion, j’observe simplement ce qui est représenté dans et par le rêve : un coup de poing brutal en pleine figure.

      À propos du rôle tenu par l’inconscient dans l’interprétation de rêves, ces réflexions de Marie-Louise von Franz, qui en a interprété des dizaines de milliers, t’intéresseront peut-être :
      « « Un rêve ne peut pas être interprété uniquement grâce à une démarche rationnelle. On dépend un peu de l’aide de l’inconscient, des intuitions de l'inconscient qui vont droit au but.……………………………… Quand j'interprète des rêves, j'ai toujours le sentiment que, si l’inconscient ne me donne pas le bon indice, je suis perdue. Je peux balbutier sans fin, mais, grâce à Dieu, l'inconscient est très intéressé par la compréhension des rêves et il nous aide en général à faire mouche. Mais il s’agit vraiment d’une action de grâce qui tombe du ciel. » Marie-Louise von Franz, La voie des rêves (p.276, 277), Éditions La Fontaine de Pierre

      Amezeg

      Supprimer
    6. Oui je connais le bouquin, Jean me l'avait recommandé :-)
      Tu as tout as fait raison sur la distinction que tu fais entre l'acte et l'intention. Cela me permet alors de préciser mon propos: oui l' acte du coup de point est violent. Le postulat concernerait donc l'intention qui le sous tend. C'est là où j'interpelle notre vision du monde. Tu admettras peut être qu' un acte brutal est quasiment instantanément associé à une "mauvaise" intention dans "l'inconscient" collectif...
      Marie

      Supprimer
  71. "Je parle avec une amie, Julie[1]. Je la laisse un moment pour aller demander à un de mes anciens associés, Georges, qui est en train de se rouler un joint, de me donner un peu de marijuana, ce qu’il fait. Quand je reviens, je suis surpris de me retrouver devant un gros tas de tabac. Mon amie me dit alors que je me montre cynique, ce qui m’interloque. Puis je vois Julie et Georges dans une piscine, et tout à coup, elle s’approche de lui et lui flanque un violent coup de poing en pleine figure."



    Bonjour Jean !

    J'ai lu avec intérêt tout ce qui a été écrit sur ce rêve d'ombre...et je partage l'impression que le "coup de poing" de Julie n'est pas tant une volonté de faire mal qu'une tentative de "faire revenir à la réalité" (un peu comme on passe sous l'eau froide quelqu'un afin de lui rendre sa lucidité).

    Dans toute cette analyse, quelque chose , pourtant me frappe : à aucun moment, Jean, tu n'envisages le fait que Georges puisse être la figure symbolique d'une partie de toi-même, de ton ombre ? Pourtant cette ombre est en général représentée par un personnage du même sexe …

    En fait, je n'arrive pas à voir en lui une figure extérieure , une figure du "capitalisme financier"...je le vois plus comme une facette "interne" à examiner...

    Julie serait une anima douce et proche de la nature...attentive aux plantes, à "ce qui pousse"...à la réalité subtile...une anima attentive aux autres et au vivant.
    Georges, lui, ne serait-il pas en lien avec un aspect plus "calculateur"... et plus "déconnecté" ? Le fait qu'il fume un joint pourrait être une évocation d'une certaine capacité à se « retirer de la réalité » (à vivre dans une certaine « illusion », à ne pas vouloir voir ce qui se passe autour de soi, parce que c'est trop angoissant ou trop dérangeant).
    Il « monte des plans » pour son propre profit (jouer en bourse), puis « s'évade ailleurs », hors des événements réels ? (sorte de cynisme)
    D'où le coup de poing : ce serait une façon de donner un « choc » pour dire : réveille-toi ! Remets les pieds sur terre !

    Bon, c'est juste la façon dont je vois ton rêve...pour l'instant. A toi de voir si ça te parle...ou pas .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un plaisir de te lire, dame Licorne ! Tu as raison. A aucun moment, je n'ai mentionné que Georges pourrait représenter un aspect de mon ombre. Je ne l'ai pas dit car en fait, pour moi c'est une évidence qui ne valait pas la peine d'être mentionnée, et que tu fais donc bien de souligner. En interprétant le rêve de façon subjective, il est inévitable que Georges représente une partie de moi. Mais en fait, cette dimension d'ombre est assez consciente dans ma vie et depuis longtemps. En effet, Georges a été mon associé dans une entreprise que nous avons créé ensemble, et j'ai fait de nombreux rêves par le passé qui m'ont montré qu'il fallait que j'intègre le fait qu'il portait un aspect de mon ombre non vécue. Dès lors, je l'ai vécue beaucoup plus consciemment. C'est ainsi que l'anarchiste que j'étais a du apprendre à composer avec un côté "entrepreneur" nord-américain que j'aime beaucoup. C'est pour cela que la violence de l'Anima m'a particulièrement surprise dans ce rêve : je pensais avoir fait la paix avec ça. Mais donc, je persiste à penser que c'est le contraste avec mon ami idéaliste qui éclaire le rêve : qu'on s'en remette à la Lumière pour nous sauver ou qu'on sacrifie au dieu de la Bourse, du point de vue de l'Anima, c'est du pareil au même...

      Supprimer
  72. Autre interprétation possible de ce rêve :

    Dans la piscine qui, vu ses dimensions limitées comparées aux dimensions des lacs, des mers ou des océans, pourrait représenter l’inconscient personnel du rêveur, baigne un aspect masculin un peu drogué, un peu inconscient, une FIGURE (plus ou moins) de "baba cool - peace and love". Mais l’Anima ou un aspect de l’Anima qui dénonce une part cynique * chez le rêveur va CASSER CETTE FIGURE trompeuse en lui assénant un grand coup de poing (serait-ce aussi...une "mise au point"...?)
    Le rêveur ferait parfois trop bonne figure à ses propres yeux et ignorerait alors un peu trop sa part de brutalité cynique dans les échanges avec autrui et son anima voudrait le libérer de cette illusion, lui en faire prendre plus pleinement conscience. L’éveiller davantage à cette réalité psychique, en effet.
    ….??

    Amezeg

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Amezeg. J'aime beaucoup le "casser la figure" car je crois en effet que les rêves jouent en effet souvent sur le langage. Mais Georges n'a rien d'un baba cool; je ne peux vraiment pas l'assimiler à une telle image. Julie serait beaucoup plus volontiers dans ce registre. Or elle symbolise bien l'Anima, dont je n'ignore pas qu'elle m'inspire des sentiments parfois violents. Et ce que tu énonces là rejoint la prime interprétation que j'ai fait de ce rêve en considérant l'acception commune du terme "cynique", mais elle s'est avérée insuffisante, me conduisant à une autre compréhension de ce terme que symbolise bien Diogène...

      Supprimer
    2. Merci Jean pour cet écho. Tu as répondu à la question que je me posais en émettant cette hypothèse : Georges peut-il représenter un baba cool ?

      Le fait que l’Anima soit "dans le même bain" que Georges, fumeur de psychotrope, et que Julie soit porteuse d’une petite tendance baba cool suggère-t-il que l’Anima en toi baigne parfois dans "le même nuage de fumée" que Georges, qu’elle t’ait ainsi parfois fait perdre un tant soit peu de vue la réalité du monde tel qu’il est sans fumette ? Et que ta part de cynisme, au sens philosophique du terme, en effet, l’amènerait/la contraindrait à frapper Georges pour se libérer elle-même d’une petite tendance à l’évasion hors de la dure réalité du monde, pour se libérer du fournisseur de psychotrope ?
      Ta prise de conscience de cette réalité ayant encore progressé lorsque tu as constaté avec consternation la dispartion des insectes lors de tes vacances, le petit côté baba cool subsistant de ton anima Julie se serait heurté à un cynisme salutaire de ta part qui l’aurait contrainte à remettre sa pendule à l’heure du monde en perdition écologique.

      Le gros gros tas de tabac serait-il alors l’image d’un certain « coup de tabac » intérieur, d’une petite tempête intérieure chassant la marijuana "psychique" qui favorisait une part d’évasion hors de la dure réalité du monde ?

      Amezeg

      Supprimer
  73. * Le petit Robert précise qu’au sens péjoratif et courant du mot on qualifie de cynique une attitude brutale, immorale, impudente.

    Amezeg

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est comme cela que je l'ai compris (et j'accepte l'idée que je puisse avoir une telle ombre tant cette attitude me dérange) dans un premier temps, mais cette acception ne permet pas de faire ressortir l'apport positif de l'ombre qui se niche là.

      Supprimer
  74. OK. C'est sûr que cela va sans dire (Georges = ombre personnelle)...mais ça va mieux en le disant ! ;-)

    Je rebondis sur la fin de ton message (plus haut) :

    "...qu'on s'en remette à la Lumière pour nous sauver ou qu'on sacrifie au dieu de la Bourse, du point de vue de l'Anima, c'est du pareil au même..." :


    Si l'on considère que le capitalisme financier est à la source des problèmes écologiques et de la disparition des insectes et des papillons (disparition qui t'avait ému)...eh bien, qu'on joue le jeu du système (en spéculant) ou qu'on attende que la Lumière vienne nous "sauver" revient en effet au même, parce que, dans les deux cas, on n'agit pas dans le sens d'un changement constructif.

    On se dit, de façon irréaliste, que "ce n'est pas grave, c'est normal d'agir comme ça, tout le monde le fait" ou que "ça va s'arranger tout seul" (de façon "magique") et qu'il n'y a pas d'urgence à changer.

    C'est, dans les deux cas, un apaisement artificiel, une sorte "d'écran de fumée", une "marijuana"...qui empêche la lucidité, la vraie prise de conscience et la réaction adaptée.

    Il me semble qu'il pourrait y avoir , dans ce rêve, un appel à ne plus se réfugier derrière des arguments légèrement "fumeux" mais à regarder ce qui, en soi, participe à la "brutalité" du monde et au cynisme ambiant (et en cela, ton rêve peut trouver un écho en tout un chacun...)

    La figure féminine perd alors son attitude toute de "douceur" et joue son rôle d'éveilleuse en "cassant la figure", comme le dit très bien Amezeg, de l'entrepreneur calculateur et boursicoteur.

    Il me semble que c'est quelque chose qu'on voit aussi apparaître en ce moment autour de nous : les "écolos" sont en train de quitter leur attitude "gentillette" et de se révolter en réclamant de façon beaucoup plus "ferme" un changement du capitalisme financier. Après la démission de Nicolas Hulot, beaucoup ont décidé de descendre dans la rue et de "faire pression" sur les décideurs et les financiers.
    Ce changement, comme tout changement, est aussi, au départ, un changement qui a lieu dans l'inconscient de chacun...

    Et c'est peut-être en respectant la phrase de Gandhi :
    "Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde", c'est-à-dire en se transformant d'abord soi-même, en prenant conscience de notre "Georges" intérieur, de notre part personnelle qui continue à "jouer" avec le système actuel et qui cherche à "attirer le plus de richesse possible", que nous commencerons à pouvoir changer les choses à l'extérieur de nous et dans la société ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci chère Licorne. Tu amènes là une synthèse qui me parait éclairer le sens du rêve. J'aime particulièrement ton apport au sujet des arguments "fumeux" et l'invitation à "regarder ce qui, en soi, participe à la "brutalité" du monde et au cynisme ambiant". Je souscris aussi profondément au mot d'ordre de Gandhi, qui me semble être la seule réponse sensée à notre situation collective.

      Supprimer
  75. Quant au symbole du tabac :
    http://tristan-moir.fr/tabac/

    RépondreSupprimer